Une comédie totalement loufoque, totalement belge et totalement brève (1h13) de Quentin Dupieux avec Benoît Poelvoorde (toujours égal à lui-même, c'est-à-dire assez épatant), Grégoire Ludig, Orelsan, Anaïs Demoustier... Qu'en ont pensé les critiques du "Masque & la Plume" ?

"Au poste !" de Quentin Dupieux, avec Grégoire Ludig (ici à gauche) et Benoît Poelvoorde (à droite) : dans les salles depuis le 4 juillet 2018
"Au poste !" de Quentin Dupieux, avec Grégoire Ludig (ici à gauche) et Benoît Poelvoorde (à droite) : dans les salles depuis le 4 juillet 2018 © Diaphana Distribution

Résumé du film 

Après la poursuite d’un chef d’orchestre en slip rouge sur une pelouse verte, on assiste à une garde-à vue où le commissaire Poelvoorde et son adjoint borgne (Marc Fraize) mettent à la question un certain Fugain (Grégoire Ludig). 

La critique de Sophie Avon : "un grand film sur le langage"

Quentin Dupieux a un univers vraiment à lui. Là, j'ai trouvé qu'il avait gravi un échelon : j'ai trouvé son film vertigineux.

C'est un grand film sur la façon qu'a cette grande entreprise qu'est le cinéma de rendre compte du réel. Par les mots, il essaie d'en rendre compte (d'où l'importance de la précision des mots) et en même temps cette réalité est tellement subjective, sujette à cautions, mouvante... que le seul moyen qu'il trouve pour la représenter, c'est de cette manière complètement contradictoire : tisser ensemble le possible et l'impossible ; tisser ensemble l'ordinaire et l'extravagant.

Chaque fois, ce n'est pas de la mécanique vaine. Évidemment que c'est très drôle mais c'est une mécanique nourrie d'humanité, de justesse et de vérité. C'est formidable !

La critique de Xavier Leherpeur : "son meilleur film depuis Rubber (2010)"

Imaginez un épisode des années 1970 des Cinq dernières minutes écrit par Ionesco et mis en scène par Buñuel : vous avez une petite idée de ce que pourrait être Au poste !

C'est son meilleur film depuis Rubber, c'est très clair. Il renoue avec la langue française, ça lui permet de travailler sur les dialogues, sur la ponctuation, l'accentuation. Et de l'humour et des dialogues plein de non-sens va naître un sentiment d'inquiétude… Il y a une distorsion du réel.

Après, c'est toujours le problème de Dupieux : une idée formidable, une mise en place remarquable et une fin qui s'effiloche… Je trouve qu'elle n'est pas à la hauteur des promesses même si elle propose des solutions qui ne sont pas inintéressantes

Xavier Leherpeur : "Les personnages qui rentrent comme au théâtre, pour dire une bêtise et referment la porte, créent toujours quelque chose de dissonant. Il y a une distorsion du réel"
Xavier Leherpeur : "Les personnages qui rentrent comme au théâtre, pour dire une bêtise et referment la porte, créent toujours quelque chose de dissonant. Il y a une distorsion du réel" / Diaphana Distribution

La critique de Jean-Marc Lalanne : "Depuis Blier, je pense qu'il n'y a pas eu des dialogues aussi intelligemment drôles dans le cinéma français"

On a l'impression que Dupieux, pour être un cinéaste aussi singulier, avait besoin de fuir la France et d’échafauder son humour extrêmement abstrait à Los Angeles - qui est filmée comme une ville totalement déréalisée.

Là, tout à coup il s'affronte à la France : il filme une France vue par un enfant qui regarde TF1 dans les années 80 : un peu de Garde-à-vue de Claude Miller, un peu de Gérard Oury aussi... Il secoue tout ça, et il saupoudre avec beaucoup de Bertrand Blier

Anaïs Demoustier est vraiment grimée en Isabelle Huppert chez Blier dans Les Valseuses et La Femme de mon pote. Tout cela est assez savoureux ; ça joue vraiment sur la fibre de la nostalgie.

Le film est vraiment très drôle. Depuis Blier, je pense qu'il n'y a pas eu des dialogues aussi intelligemment drôles dans le cinéma français et aussi émouvant aussi pour ce côté nostalgie fétichiste.

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées sur le film autour de Jérôme Garcin sur le plateau du Masque et la Plume :

5'37

"Au poste !" de Quentin Dupieux : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Benoît Poelvoorde, formidable commissaire dans le nouveau film de Quentin Dupieux
Benoît Poelvoorde, formidable commissaire dans le nouveau film de Quentin Dupieux / Diaphana Distribution
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.