Le film de Bong Joon-ho, "Parasite", est sorti ce mercredi dans 130 salles en plus en France, cette fois traduit en français. Le film cherche à conquérir un nouveau public après avoir rassemblé près de 1,3 million de spectateurs en salle. Avant lui, moins de la moitié des films primés ont passé le cap du million.

Depuis 25 ans, les Palmes d'Or peinent à attirer le public en salles
Depuis 25 ans, les Palmes d'Or peinent à attirer le public en salles © Radio France / Léo PRENGERE

Depuis sa sortie en salles le 21 mai dernier, peu après la fin du Festival de Cannes qui l'a vu couronné de la récompense suprême, la Palme d'Or, le film "Parasite", de Bong Joon-ho, est sorti ce mercredi dans 131 nouvelles salles en France. Mais cette fois, le film qui n'était disponible qu'en version originale sous-titrée est traduit en français. 

L'entreprise qui distribue le film, The Jokers, explique qu'elle n'avait pas initialement prévu d'accompagner la sortie du film d'une VF, mais que le succès de celui-ci a poussé les distributeurs à faire cette traduction, pour rendre le film accessible à plus de spectateurs, certains cinémas ne diffusant pas de films en VO. 

En effet, le film enregistre près de 1,3 million d'entrées au box-office français depuis sa sortie en salles. Du jamais vu pour un film en coréen : jusqu'à présent le plus vu en salles avait difficilement dépassé le million d'entrées. Et c'est aussi un bon chiffre pour une Palme d'Or à Cannes. À l'heure actuelle, "Parasite" (qui est donc encore en cours d'exploitation) est le film qui a attiré le plus de spectateurs depuis 2008 et Entre les murs de Laurent Cantet qui avait enregistré 1,61 million d'entrées au box-office.

Des succès commerciaux dans les années 50 et 60

Car dans la majorité des cas, être Palme d'Or n'est pas forcément synonyme de succès commercial : sur les 73 films qui ont obtenu la prestigieuse récompense, "seuls" 33 (sans compter "Parasite") ont attiré plus d'un million de spectateurs en salles. Et la tendance s'est creusée ces dernières années : les 10 Palmes d'Or les plus vues sont toutes des films sortis avant 1979.

  1. "Le Salaire de la peur" (1953, Henri-Georges Clouzot) : 6 944 000 entrées
  2. "Le Troisième homme" (1949, Carol Reed) : 5 701 000 entrées
  3. "Quand passent les cigognes" (1958, Mikhaïl Kalatozov) : 5 407 000 entrées
  4. "Le Monde du Silence" (1956, Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle) : 4 640 000 entrées
  5. "Apocalypse Now" (1979, Francis Ford Coppola) : 4 537 000 entrées
  6. "Un homme et une femme" (1966, Claude Lelouch) : 4 269 000 entrées
  7. "Orfeu Negro" (1959, Marcel Camus) : 3 690 000 entrées
  8. "Le Guépard" (1963, Luchino Visconti) : 3 649 000 entrées
  9. "M.A.S.H." (1970, Robert Altman) : 3 647 000 entrées
  10. "La loi du Seigneur" (1957, William Wyler) : 3 051 000 entrées.

Après 1990, le film le plus vu est "Pulp Fiction" de Quentin Tarantino en 1994, qui a attiré 2 865 000 personnes en salles. Depuis, la tendance est à la baisse. Sur les films sortis ces 25 dernières années, seuls six ont passé le cap du million de spectateurs : "Secrets et mensonges" de Mike Leigh en 1996 (1 490 000 entrées), "Dancer in the Dark" de Lars Von Trier en 2000 (1 247 000 entrées), "Le Pianiste" de Roman Polanski en 2002 (1 775 000 entrées), "Farenheit 9/11" de Michael Moore en 2004 (2 378 000 entrées), "Entre les murs" de Laurent Cantet en 2008 (1 612 000 entrées) et "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche en 2013 (1 036 000 entrées).

Inversement, les trois films les moins vus de l'histoire des Palmes d'Or sont post-1990 : "Les Meilleurs intentions" de Billie August en 1992 (92 000 entrées, mais il s'agissait d'un téléfilm sorti plus tard en salles), "Oncle Boonmee" de Apichatpong Weerasethakul en 2010 (128 000 entrées) et "Le Goût de la Cerise" de Abbas Kiarostami en 1997. Une fréquentation qui a baissé à mesure que la présence des films d'auteur a augmenté dans la programmation du Festival. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.