Voici donc le texte diffusé ce matin par Jean-Jacques Schpoliansky, PDG du cinéma "Le Balzac" à Paris (je dédie ce texte au lecteur bénévole mais anonyme qui signe "Horloger"...) :

Cinéma Le Balzac
Cinéma Le Balzac © Google

"LE BALZAC : ON FERME !

L'année 2011 se termine très mal au cinéma Le Balzac. A la fin novembre, nous totalisons 10% d'entrées de moins par rapport à 2010, année qui était déjà assez mauvaise. Notre problème : nous n'avons plus accès aux films Art et essai porteurs qui sont accaparés par les circuits et dont nous avons besoin de temps en temps pour la grande salle. Nous avions demandé "Le Havre" de Kaurimsaki (sortie le 21 décembre) : nous ne l'avons pas obtenu. Nous avons demandé "A Dangerous Method" de Cronneberg (sortie également le 21 décembre) et nous sommes même allés devant le Médiateur du Cinéma. Notre demande a été rejetée. Nous n'avons donc rien de substantiel à mettre sur nos écrans et avons décidé de fermer trois salles pendant la semaine du 21 décembre.

Par cet acte symbolique, nous espérons sensibiliser le public et les intervenants de la filière cinéma (CNC, Ville de Paris, distributeurs, circuits) sur la situation désespérée dans laquelle se trouvent aujourd'hui de nombreux cinémas indépendants en centre ville, faute d'avoir un accès suffisant aux films. Et nous posons une simple question : un cinéma comme Le Balzac est-il encore utile et souhaité aux Champs-Elysées ?"

Affaire à suivre ici-même évidemment...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.