Bernardo Bertolucci, réalisateur du "Dernier tango à Paris" est mort à Rome à l'âge de 77 ans. Il avait obtenu la Palme d'or en 1988 pour le film "Le dernier empereur".

Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci est mort.
Le réalisateur italien Bernardo Bertolucci est mort. © AFP / TIZIANA FABI

Bernardo Bertolucci est mort, a annoncé lundi son attachée de presse. Le réalisateur italien est décédé des suites d'une longue maladie. Au cours de sa longue carrière, il avait obtenu de nombreux prix, notamment l'Oscar du meilleur film et le César du meilleur film étranger pour Le dernier empereur en 1987.

Il avait commencé sa carrière cinématographique en tant qu'assistant de Pier Paolo Pasolini au début des années 60. Il s'inspire de Jean-Luc Godard et des réalisateurs français de la Nouvelle Vague. C'est avec son deuxième film, Prima della rivoluzione qu'il obtient la reconnaissance des cercles cinéphiles européens (Prix de la Jeune Critique au Festival de Cannes 1964).

Adhérent au Parti communiste, ses films suivant sont plus clairement imprégnés de son engagement politique, comme Le conformiste en 1970.

Le scandale du dernier tango à Paris

Le film qui marquera sa carrière est "Le dernier Tango à Paris". Ce film fait scandale au moment de sa sortie en 1972. La scène qui choque est celle au cours de laquelle l'acteur Marlon Brandon sodomise la jeune actrice Maria Schneider, elle n'a alors que 18 ans et en restera marquée toute sa vie, comme le raconte sa cousine, la journaliste Vanessa Schneider dans le livre qu'elle vient de lui consacrer, Tu t'appelais Maria Schneider paru en 2018

Gilles Jacob, ancien président du festival de Cannes, revient sur cet épisode douloureux au micro de France Inter :

C'est en effet une tâche sur sa carrière en tant qu'être humain, dans la mesure où ça a gâché la carrière et la vie de Maria Schneider. Mais en même temps Le dernier tango à Paris est une oeuvre considérable qu'on ne peut pas écarter d'un trait de plume." 

En 1987, il obtient un triomphe mondial avec Le dernier empereur, qui reçoit 9 Oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Ce film est le premier volet d'une trilogie spirituelle, complétée par Un thé au Sahara (1990) et Little Buddha (1993).

En 2003, il renoue avec un certain idéal politique et cinéphilique en mettant en scène The Dreamers, un drame sur l'effervescence révolutionnaire de mai 1968.

Il a reçu la Palme d'or d'honneur à Cannes en 2011 pour l'ensemble de son œuvre.

Aller plus loin

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.