Le 22 novembre 1978, le film de la troupe du Splendid "Les Bronzés" sortait en salle et devenait rapidement culte. Un film tourné dans le Club Med d'une petite station balnéaire de Côte d'Ivoire. Mais entre montée du niveau de la mer et crises politiques successives, les lieux ont été abandonnés

La piscine du club de vacances où a été tourné le film "Les Bronzés", envahie par le sable.
La piscine du club de vacances où a été tourné le film "Les Bronzés", envahie par le sable. © Radio France / Youenn Gourlay

L'ambiance "Bienvenue à Galaswinda" est un lointain souvenir dans la station balnéaire d'Assouindé à l'Est de la Côte d'Ivoire. La mer a avancé d'environ 300 mètres depuis 1978. Elle a détruit sur son passage les rangées de cocotiers devant lesquels se croisaient Jean-Claude Dusse et Popeye. La plage paradisiaque où se retrouvaient Gigi, Bernard, Nathalie et Jérôme, est aujourd'hui jonchée de déchets. Quarante ans après la sortie du film Les Bronzés, les lieux du tournage ont bien changé. Le Club Med où se rencontrent tous les personnages a même fermé, laissé à l'abandon.

Thomas Touma a été animateur dans le club vacances jusqu'à sa fermeture en 2005, à cause des crises politiques successives. À présent, il peine à reconnaître les lieux. "C'est en ruine, il n'y a plus rien, constate-t-il. La piscine s'est remplie de sable et d'eau de mer avec les différentes marées. Là-bas, il y a encore le ponton où les acteurs jetaient de l'eau sur les passants." Un projet de rénovation du site a été lancé. Le Club Med laissera bientôt place à des maisons de location.

Thomas Touma, ancien employé du Club Med d'Assouindé.
Thomas Touma, ancien employé du Club Med d'Assouindé. © Radio France / Youenn Gourlay

S'il ne reste pas grand chose du décor des Bronzés à Assouindé, les figurants du tournage se font aussi de plus en plus rares. Alphonse Guélablé est l’un des seuls à toujours vivre sur place. Devant la caméra, il devait récupérer les bagages. Alors il garde bien sûr des souvenirs du passage de la troupe du Splendid. Michel Blanc lui avait attribué un surnom. "Il trouvait que j'avais le style afro-américain, se souvient-il. Alors il m'appelait l'Américain."

Les logements du Club Med d'Assouindé en 2018.
Les logements du Club Med d'Assouindé en 2018. © Radio France / Youenn Gourlay
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.