Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur, découvrez le nouveau d'Alejandro González Iñárritu avec Michael Keaton et Edward Norton : "Birdman ou la surprenante vertu de l'ignorance" . Sortie en salle le 25 février.

A la fin de l'article, jouez et tentez de gagner une statuette collector numérotée de Birdman, des t-shirt ou des cd du film.

Le synopsis

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité, il ne reste plus grand-chose, et il tente de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…

La chronique de Laurence Peuron

Quelques clés sur Birdman

Ce n’est pas par hasard si Iñárritu a choisi Michael Keaton pour incarner Riggan Thomson . C’est un peu l'histoire de l'acteur que le film raconte. Michael Keaton incarna le Batman de Tim Burton à deux reprises à la fin des années 80. Il fut alors propulsé au rang de star internationale grâce à sa cape et son masque de super-héros. Avant de laisser sa place à d’autres. Aujourd'hui, les super-héros sont plus que jamais présents dans le cinéma, mais qu’advient-il des interprètes une fois qu’ils ont raccroché la cape ?

Alejandro González Iñárritu :

C’est l’un des rares acteurs à avoir traversé la même chose que le personnage, je dirais même qu’il a été l’une des premières stars de films de super-héros en ressuscitant le personnage mythique de Batman.

Birdman est bien plus qu’un simple film sur la vie d’un acteur qui, en fin de carrière tente le tout pour « exister » à nouveau aux yeux des autres. Le film pose la question de la célébrité, de la volonté de l'être humain de laisser une trace de son passage sur terre. Que signifie la célébrité ? Vecteur moderne de célébrité, le rôle des réseaux sociaux portent au pînacle les situations futiles, ridicules, instantanées,… à l’opposé de la volonté du personnage central, Riggan Thomson qui tente de prouver qu’il est autre chose, voire davantage, qu’une célébrité éphémère.

Alejandro González Iñárritu :

La défintion moderne de la réussite est la célébrité instantanée ; les gens ne veulent plus être reconnus pour une œuvre bâtie au fil du temps.

Le choix même de la pièce qu’il souhaite mettre en scène au Saint James Theatre de New York illustre parfaitement ce propos. C’est une nouvelle de Raymond Carver intituléee « Parlez moi d’amour » qui traite du besoin d’amour et de reconnaissance si important pour les personnages du films. Il pose également la question de l'étiquette d'Hollywood : Peut-on être une star d'Hollywood et être considéré comme un comédien à Broadway ?

Huis clos psychologique

C’est un quasi huis-clos, tourné dans l’ordre chronologique de l’histoire, ce qui est assez rare au cinéma pour être souligné. Ce procédé voulu par Iñárritu permet de souligner les avancées psychologiques de ses personnages. Le film a été tourné rapidement, en 30 jours, dans le Saint James Theatre, avec des acteurs et des techniciens issu du théâtre. Le plan séquence a souvent été utilisé pour appuyer la mise en scène et la dimension théâtrale du film.

Le casting

Réalisateur : Alejandro González Iñárritu

Scénaristes : Alejandro González Iñárritu, Nicolás Giacobone, Alexander Dinelaris, Armando Bo.

Musique : Antonio Sanchez

Acteurs : Michael Keaton, Zach Galifianiakis, Edward Norton, Andrea Riseborough, Amy Ryan, Emma Stone, Naomi Watts, Lyndsay Duncan...

A noter que si Michael Keaton fut Batman, Edward Norton incarna l’incroyable Hulk en 2008, et Emma Stone incarne l’amour de Spider man dans The Amazing Spider man 1 et 2.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.