Cow-boy populaire d'Hollywood, Burt Reynolds représentait le mâle alpha des années 70/80 avec moustache, jean moulant, gros ceinturon et bagnoles. Mais sa carrière cinématographique ne fut pas jalonnée que de succès...

Burt Reynolds en 1969 sur le plateau du tournage du film : "Les 100 fusils" de Tom Gries
Burt Reynolds en 1969 sur le plateau du tournage du film : "Les 100 fusils" de Tom Gries © Getty / Terry O'Neill

Moitié indien, moitié irlandais, Burt Reynolds, c'était une certaine idée de l'Amérique et du cinéma et de la télévision

S'il a joué dans quelques westerns spaghetti, la France l’a vraiment découvert avec un film aussi glaçant que sa musique au banjo était enjouée : Délivrance de John Boorman en 1972. Et le public américain garde un souvenir ému du film de Hal Needham : Cours après moi Shériff en 1977. Le pitch est basique : deux routiers font de la contrebande d’alcool dans une Amérique sudiste. Ils échappent à l’Etat, sont entourés de jolies filles et conduisent de belle voiture. Le succès du film donnera deux suites. 

Woody Allen, Blake Edwards et Mel Brooks se sont laissés séduire par le charme de Burt Reynolds. Et le public a pu le voir sur grand écran, dans des comédies ou des films d’action, au bras des plus belles femmes d’Hollywood. Mais comme l’expliquait Loïc Pialat, sa carrière ne fut pas jalonné que de succès et de l’aveu même de l’acteur : de manque de flair. Un fait dont il disait avoir ri dernièrement avec son copain Clint Eastwood.

Burt Reynolds dans le rôle de "Bo "Bandit" Darville, au volant de sa Pontiac Firebird / "Cours après moi Shérif" en 1977
Burt Reynolds dans le rôle de "Bo "Bandit" Darville, au volant de sa Pontiac Firebird / "Cours après moi Shérif" en 1977 © Getty / Silver Screen Collection

Un 007 américain

En 1969, Sean Connery a rangé, pour un temps, le costume de James Bond au placard. Il avait fait le tour du rôle et, lassé des conditions financières de son contrat, a demandé un "permis de sortir". Il a laissé sa place à George Lazenby, un nageur et mannequin slip australien, qui obtient le rôle pour Au service secret de sa majesté. Broccoli et Saltzman, producteurs de la franchise, cherchent un nouvel acteur pour la suite. Ils vont proposer le rôle de l’espion britannique à Burt. 

Chocking ! Lui-même pense que personne ne voudra d’un James Bond américain. S'il a regretté ce choix par la suite, l’avenir lui aurait sans doute donné raison. De fait en 1971, Sean Connery fut rappelé à prix d’or pour Les diamants sont éternels. Burt, lui, incarne le lieutenant Dan August sur la chaîne ABC.

Burt Reynolds incarna le lieutenant Dan August pendant 26 épisodes sur la chaîne ABC entre 1970 et 1971
Burt Reynolds incarna le lieutenant Dan August pendant 26 épisodes sur la chaîne ABC entre 1970 et 1971 © Getty / ABC Photo Archives

Contrebandier de science fiction ou contrebandier sudiste ?

En 1977, on aurait pu le voir donner la réplique à Mark Hamill et Carrie Fisher dans La Guerre des Etoiles de George Lucas. 

Le réalisateur pense à Burt Reynolds pour le rôle du contrebandier Han Solo. Mais Burt préfère la Pontiac Firebird  de Cours après moi Shérif au Faucon Millénium, même si c’est toujours un rôle de contrebandier. La science-fiction, très peu pour lui

Son film est un succès en Amérique. La guerre des étoiles est un succès mondial. Dans les deux cas, les films auront des suites au cinéma et des déclinaisons à la télé.

Et voir s'échapper l'Oscar

Autre refus qui aura peut être coûté cher à sa carrière : Tendre Passion en 1983. Un film qui vaut un Oscar à Jack Nicholson alors que le rôle avait été crée pour Burt Reynolds. 

Cette année-là, Burt est à l’affiche de deux films : le troisième épisode de Cours après moi Sheriff et L’homme à femmes de Blake Edwards, remake du film de François Truffaut, L'homme qui aimait les femmes. Il lui faut attendre 1997 pour être nommé aux Oscars pour Boogie Nights, rôle qu’il avait refusé sept fois avant d’accepter.

La comédie romantique loupée

Il aurait pu être Edward Lewis, le milliardaire qui tombe amoureux de la prostituée jouée par Julia Roberts en 1990. Cette comédie romantique, c’est bien sûr le film culte Pretty Woman. Burt refuse le rôle. Comme Al Pacino. Le rôle va donc à Richard Gere. 

Burt ne se voyait pas dans ce rôle de composition pour lui. Il préfère jouer le rôle d'un père militaire dans la comédie Modern Love...

Le film qu'il aurait voulu faire

A l'annonce du décès de Burt Reynolds, Sylvester Stallone lui a rendu hommage sur Instagram. Il se souvenait que Burt voulait absolument le rôle du Colonel Trautman dans Rambo en 1979. Mais à l'époque, Stallone n'a pas le budget pour s'offrir l'acteur et sa trop grande célébrité risquait de fausser le film :

Tu es trop cher, trop célèbre, et probablement plus fort que Rambo.

L'occasion de tourner ensemble se présente en 2000, quand Sly écrit le film Driven. Ce dernier y jouait le rôle d'un ancien pilote de course, sorti de sa retraite par son ami et mentor, patron d'écurie de courses en Indy car et joué par Burt Reynolds.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.