Le Tout nouveau testament
Le Tout nouveau testament © Radio France / Jaco Van Dormael

Dimanche dernier, Sophie Avon (Sud-Ouest ), Pierre Murat (Télérama ), Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles ) et Alain Riou (L'Obs ) autour de Jérôme Garcin (France Inter, Le Nouvel Observateur ) ont débattu du Tout Nouveau Testament. À part Alain Riou qui se dit "cueilli" par le film, ils n'ont pas été éblouis.

La présentation du film par Jérôme Garçin :

Jaco Van Dormael, on ne peut pas lui reprocher de trop occuper les écrans. J'ai regardé : quatre films en 25 ans (on ne peut pas dire qu'il se fatigue). Voici donc aprèsToto le Héros, Le Huitième Jour, et Mr Nobody, Le Tout Nouveau Testament, avec unDieu bruxellois et crasseux : Benoît Poelvoorde, dans le rôle de la femme de Dieu : Yolande Moreau et dans celui de sa fille Éa, Pili Groyne , sans oublier François Damiens en assassin, et enfin Catherine Deneuve qui couche avec un gorille. Ici Dieu est accroché à son ordinateur. La fillette, Éa, pour se venger de son père qui n'est pas très gentil, balance par SMS, les dates et heures de décès de tout le monde avant de partir à la recherche de six nouveaux apôtres.

Alain Riou : "J’ai été cueilli, je l’ai trouvé génial"

J’ai été cueilli, je l’ai trouvé génial, formidable, au point que j'ai écrit mon texte. C'est la première fois que ça m'arrive. J'avais peur de l'oublier : "C'est un grand film qui essaye de se faire tout petit, c'est d'une invention incroyable, c'est noir et magnifiquement tonique, c'est beau comme le désespoir. J'ai trouvé ce film éblouissant. J'aime l'invention. Il y a un mot que l'on ne prononce jamais dans les critiques, ou dans les cours de cinéma, c'est l'imagination. Je trouve ça incroyable. Il a del'imagination , Jaco Van Dormael."

Pierre Murat : "C'est du Amélie Poulain, mais en pire"

Il y a Benoît Poolvoerde, que je trouve magnifique quand il ne s'égare pas dans des rôles sérieux pour lesquels il n'est pas fait. Mais quand il va dans l'humour, je suis client. Là, je trouve qu'il égale les grands comédiens d'avant-guerre comme Saturnin Fabre, il a une présence, il est drôle.

Le fait d'annoncer à tout le monde la date l'heure et le jour de sa mort, c'est une très bonne idée. Par exemple le petit Kévin qui se met à sauter du haut d'un immeuble puisqu'il sait qu'il ne doit mourir que dans huit ans.

Malheureusement, il y a cette petite fille sentencieuse qui part à la recherche des apôtres. Là je trouve queça manque totalement d'invention. Ce n'est pas parce que Catherine Deneuve couche avec un gorille. On retrouve là tout ce que moi je n'aime pas chez Jaco Van Dormael : l'affectation, la préciosité, la lenteur. Vous vous rappelez dans Toto le héros , il y avait des marguerites qui dansaient sur du Charles Trénet.C'est du Amélie Poulain, mais en pire . C'est dommage, parce que s'il était parti sur la piste "Qu'arrivera-t-il au monde si tout le monde connaît sa date de mort ?", on aurait pu avoir un film très très bien.

Sophie Avon : "Ça aurait pu faire un truc incroyable"

Je suis d’accord avec Pierre.La vraie bonne idée, ce n'est pas Dieu, c'est la mort . C'est très transgressif. Ça désorganise tout si on sait à quelle moment on va mourir, et ça aurait pu faire un truc incroyable. Mais il n'a pas osé aller là-dedans. Il a préféré s'en tenir à une histoire qui devient assez vite assez gnangnan. C'est un peu inventif au début. Ca donne l'impression d'être excentrique. Mais il y a des répétitions avec les apôtres, on n'en peut plus.Ce n'est pas inventif , je le trouve plutôt paresseux. J'ai été très déçue.

Alain Riou : "C'est un surréaliste !"

Vous savez Max Ernst a fait un film qui s'appelle quelque chose comme L'enfant Jésus fessé par les apôtres, et c'est un surréaliste . C'est évident que Jaco Van Dormael est un surréaliste !

Jean-Marc Lalanne :

Je ne supporte plus ce procédé où une petite voix off dit au début d'un film : "ça c'est mon papa, ça c'est moi etc". Ça fait 25 ans qu'il fait ça depuis Toto le héros, ça a été repris partout, Jean-Pierre Genet l'a fait aussi. C'est vraiment un procédé, une pure ficelle qu'il exploite sans vergogne. C'est vrai que c'est un cinéma qui vise l'imagination, et le surréalisme, mais qu'il transforme en petit chromo, petite vignette post-publicitaire qui ressemble à des publicités pour des assurances-vie. J'en suis sorti harassé.

Écouter l'extrait consacré au Tout Nouveau Testament :

►►► Retrouver l'émission du Masque

La bande annonce :

Les autres films présentés au Masqueet la Plume :

  • Dheepan, de Jacques Audiard.
  • Ricki and the flash, de Jonathan Demme.
  • La Vanité, de Lionel Baier.
  • Welcome Back, de Cameron Crowe.
  • Mediterranea, de Jonas Carpignano.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.