Dans la Newsletter quotidienne du « Film français » de ce jour (onéreuse mais excellente publication électronique !), on peut lire l’information suivante : « Selon la Chambre de Commerce et d’Industrie indienne, 1 146 films ont été produits en 2007 en Inde. » Passons allégrement sur le fait que ces chiffres sont communiqués par un organisme économique, sachant qu’en France c’est le Ministère de la Culture qui s’y colle ! L’essentiel à mes yeux est ailleurs. Vous vous souvenez, vous , du dernier film indien que vous avez vu ? Les fayots qui lèvent le doigt en criant « Moi, M’sieur, moi, j’ai vu un Satyajit Ray au Ciné Club de France 3 le mois dernier présenté par la chaude voix de Patrick Brion » sont disqualifiés. Je vous parle, moi, de l’un de ces 1 146 films indiens sortis en 2007. Là, vous faites moins les malins. Mais rassurez-vous, je suis comme vous. Pas un seul, pas un, et pour cause, aucun d’entre eux n’est sorti en France ! Rappelons au passage que pour la même année 2007, on a compté 203 films français et 533 américains. Comment ? Oui, vous avez raison, la production américaine ajoutée à la production française arrive péniblement à la moitié de la production indienne. Et pendant ce temps (de calcul), un fait demeure : nous n’avons pas vu un seul de ces films ! C’est étrange tout de même de se dire que ces films tournent en circuit fermé en quelque sorte. Pour et par les Indiens, un point c’est tout. L’image du cinéma-monde, du 7 è Art sans frontière et de la grande famille du cinéma en prend quand même un coup. Qui plus est, on aurait tort de croire qu’il ne s’agit que de productions populaires et grand public venues de Bollywood. Il existe bel et bien un cinéma indien d’Art et d’Essai, minoritaire certes mais vivant. Je ne sais pas vous, mais, moi je me dis que dans ces 1 146 films, tout de même, « on » pourrait nous en montrer disons, pour être fou, un, voire deux par an ? Il est vrai qu’ici nous avons besoin de libérer le maximum d’écran pour distribuer à sa juste valeur… « Mamma mia ! le film ». Comment dit-on « No comment » en hindi ?La phrase du jour : « Je ne suis pas toujours de mon avis. » Paul Valéry

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.