Un film en noir et blanc éblouissant, envoûtant, une histoire "très fitzgeraldienne"… mais aussi une mise en scène poussive, une romance ennuyeuse… Les critiques ciné du Masque et la Plume ne se sont pas mis d'accord sur le drame polonais en pleine guerre froide de Pawel Pawlikowski, Prix de la mise en scène à Cannes.

Tomasz Kot et Joanna Kulig, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide.
Tomasz Kot et Joanna Kulig, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide. © Diaphana Distribution

Le résumé du film de Pawel Pawlikowski, par Jérôme Garcin

Le film, dans un magnifique noir et blanc, a obtenu à Cannes le prix de la mise en scène. Il est signé Pawel Pawlowski, le réalisateur  polonais de Ida. Dans Cold War, Pawlowski raconte l’impossible amour entre une chanteuse et un pianiste polonais, Zula (Joanna Kulig) et Wiktor (Tomasz Kot) dans les années 1950/1960, en pleine Guerre Froide. Wiktor a profité d'un déplacement du groupe folklorique à Berlin-Est pour passer à l'Ouest et rejoindre Paris, mais Zula a refusé de le suivre. Elle épousera plus tard un Italien afin de quitter la Pologne et rejoindre Viktor à Paris, mais elle aura du mal à se faire à la bohème jazz et repartira pour la Pologne, où Wiktor la suivra, mais pour être incarcéré pendant 5 ans... 

"Chaque plan est travaillé à la manière d'un orfèvre", selon Michel Ciment

C'est un très beau film, je l'ai même vu deux fois. J'étais sidéré : ce film est tellement visuel, pratiquement tout est exprimé par les images, ce qui est de plus en plus rare au cinéma. Il est plein de richesses visuelles, chaque plan est travaillé à la manière d'un orfèvre.

On est dans le grand cinéma hongrois, le grand cinéma polonais, où il y a une confiance dans l'image qui est totale.

D'autre part c'est une histoire très belle et il y a le rôle de la grande Histoire : l'attitude de cette fille qui est très tolérante à l'égard du régime soviétique, lui il s'adapte assez bien à la vie en France alors qu'il n'est pas très bien traité... Ce sont des gens qui essayent de surnager.

Joanna Kulig, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide.
Joanna Kulig, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide. / Neue Visionen Filmverleih

"Un envoûtement" pour Eric Neuhoff

C'est magnifique, c'est un envoûtement.

Le personnage féminin sait ce qu'elle veut, elle s'arrange avec le système, elle collabore plus ou moins avec le Parti Communiste et elle fait tourner le personnage masculin en bourrique...

Lui est passé à l'Ouest mais on voit très bien qu'entre eux ce n'est pas que le rideau de fer qui les sépare, c'est l'incompréhension, les malentendus, l'usure de la vie et des sentiments.

C'est un film très Fitzgéraldien, c'est Scott et Zelda... c'est bouleversant. Il y a une tristesse, une mélancolie... 

Danièle Heymann a trouvé la première partie géniale et a déchanté pour la suite...

J'avais été totalement bouleversé par Ida.

Ici dans Cold War, le début est éblouissant, la première partie est géniale. Après Paris, Berlin... c'était un peu poussif, et puis c'est "ni avec toi, ni sans toi"... J'avais la nostalgie de l'énergie du début du film. 

Mais le noir et blanc est magnifique.

Joanna Kulig et Tomasz Kot, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide.
Joanna Kulig et Tomasz Kot, sur le tournage de "Cold War" de Paweł Pawlikowski, film dramatique polonais sur un amour impossible en pleine Guerre Froide. / Neue Visionen Filmverleih

Nicolas Schaller a trouvé cette romance ennuyeuse et factice

Le noir et blanc est très beau mais la mise en scène fige tout, esthétise tout, elle n'épouse pas du tout le mouvement des personnages.

Comme Danièle je trouve le début très intéressant et au bout d'un moment je ne comprends pas les motivations de ces personnages, cette romance m'ennuie et je la trouve très plaquée. J'ai un vrai problème avec ce film, qui se termine dans un romantisme d'un pessimisme total... et ce romantisme est tellement factice pour moi...

Par contre l'actrice est formidable. L'acteur en revanche est plus pâlot.

Écoutez 

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du “Masque et la Plume” :

5 min

"Cold War" - la critique du film par Le Masque et la Plume

🎧 Écoutez l'intégrale du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.