Steven Spielberg dirigeant Tomy Lee Jones
Steven Spielberg dirigeant Tomy Lee Jones © Twentieth Century Fox

Le réalisateur américain, 66 ans et l'une des références les plus importantes de l'Histoire du cinéma, sera le président du 66e festival de Cannes en mai prochain.

Étonnant parcours que celui de Steven Spielberg., passé en quelques décennies du statut de bricoleur de génie (avec Duel, un premier film tourné sur une route de montagne californienne, qui a bluffé tout le monde) à celui de monstre sacré du cinéma, capable d'évoquer Abraham Lincoln, la Shoah, l'esclavage, aussi bien que les dinosaures, les archéologues aventuriers, les extra-terrestres. Un parcours qui fera donc un nouveau pas vers les cinéphiles (qui l'ont longtemps boudé), avec ce titre de président du 66e festival de Cannes.

Une rencontre pas si improbable entre Cannes et le papa d'Indiana Jones : explications d'Eva Bettan.

L'annonce a été faite officiellement tôt jeudi matin. Et Spielberg a immédiatement réagi dans un communiqué : "C'est pour moi un grand honneur et un immense privilège de présider le jury d'un festival qui ne cesse de prouver, inlassablement, que le cinéma est le langage du monde", explique le cinéaste. "Mon admiration pour la façon inébranlable dont le Festival de Cannes défend le cinéma international est totale. Car Cannes est le plus prestigieux de tous les festivals, ce qui lui permet de continuer à affirmer que le cinéma est un art qui transcende les cultures et les générations".

"E.T. phone home !"

Spielberg succède ainsi à d'autres réalisateurs illustres : Nanni Moretti l'année dernière, Tim Burton, Quentin Tarantino, Martin Scorsese, Clint Eastwood... Mais le réalisateur de 66 ans s'était jusqu'ici toujours dérobé quand il s'agissait de présider le jury cannois. "J'ai souvent demandé à Steven de présider le jury, mais à chaque fois, il me répondait qu'il tournait", raconte le président du Festival, Gilles Jacob. "Aussi cette année, quand on m'a dit : 'E.T. phone home', j'ai compris et j'ai répondu : enfin!" Gilles Jacob s'était d'ailleurs amusé, dès hier soir , à faire deviner aux internautes le nom du prochain président.

Le délégué général du Festival, Thierry Frémaux, se dit "fier d'accueillir Steven Spielberg" : "ses films mais aussi son engagement tous azimuts font de lui, année après année l'égal des plus grands cinéastes d'Hollywood."

Car Spielberg, c'est une figure qui manquait à la liste des présidents cannois, explique Thierry Frémaux, délégué général du Festival.

Steven Spielberg avait déjà présenté plusieurs films à Cannes, principalement hors compétition. En 1974, il avait remporté le prix du Scénario pour "Sugarland Express". Il a aussi obtenu deux Oscars du meilleur réalisateur pour "Il faut sauver le soldat Ryan" et "La liste de Schindler".

Le festival de Cannes aura lieu cette année du 15 au 26 mai.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.