Vous souvenez-vous de l'incroyable documentaire d'animation, VALSE AVEC BACHIR en 2008 ? Son réalisateur l'Israélien Ari Folman revient à Cannes avec LE CONGRÈS, un film mi réaliste mi dessin animé, dont je ne résiste pas au plaisir de vous livrer in extenso le synopsis abyssal :

Robin Wright (qui joue Robin Wright), se voit proposer par la Miramounty d'être scannée. Son alias pourra ainsi être librement exploité dans tous les films que la major compagnie hollywoodienne décidera de tourner, même les plus commerciaux, ceux qu'elle avait jusque-là refusés. Pendant vingt ans, elle doit disparaître et reviendra comme invitée d'honneur du Congrès Miramount-Nagasaki dans un monde transformé et aux apparences fantastiques...

Sacrément culotté, non ?! Et la présence de l'impeccable Robin Wright dans son propre rôle fictionné ajoute à l'envie, tout comme la présence à ses côtés de Harvey Keitel et Paul Giamati. Après l'alléchante sélection officielle d'hier, LE CONGRÈS confirme que cette année à Cannes tout peut arriver. Pour information, et en guise de conclusion provisoire, le film de Folman est le fruit de financements israéliens, allemands, polonais, luxembourgeois, belges et... français !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.