MARDI 13 DECEMBRE

CASE N° 13 : TARKOVSKI L'INTEGRALE

DVD tarkowski l'intégrale
DVD tarkowski l'intégrale © Potemkine

On se plait à les citer tous. Non parce qu'ils sont en petit nombre hélas, mais parce que chaque titre de la filmographie de Tarkovski équivaut à l'évocation immédiate d'une série d'images et de sensations rarement égalées au cinéma : L'Enfance d'Ivan, Andrei Roublev, Solaris, Le Miroir, Stalker, Nostalghia, Le Sacrifice. Pour la première fois, un coffret les contient tous, ainsi que, cerise sur le pudding de Noël, les quatre courts métrages du cinéaste, ainsi que, comme il se doit de nombreux "boni" (présentation de chaque film par Pierre Murat, entretiens avec des collaborateurs du cinéaste et un documentaire sur son œuvre). De quoi combler les connaisseurs. Mais de quoi surtout peut-être initier ceux qui ignorent tout de Tarkovski et singulièrement parmi les jeunes cinéphiles pour qui le choc devrait être salutaire et "l'exercice profitable" selon la formule langienne consacrée... On ne saurait trop leur rappeler à ceux-là ce que Bergman disait à propos de Tarkovski : "Quand je découvris les films de Tarkovski, ce fut pour moi un miracle. Je me trouvais soudain devant la porte dont jusqu'alors la clé me manquait. Une chambre où j'avais toujours voulu pénétrer et où lui-même se sentait parfaitement à l'aise." La publication de cette intégrale par l'excellent éditeur qu'est Potemkine devrait inciter le plus grand nombre à pousser cette porte afin que les mânes définitivement célestes et inspirées du cinéaste russe viennent à leur rencontre. De fait, il y a dans son cinéma comme une part d'essentiel et d'absolu. Une quête permanente de grâce tourmentée qui ne saurait laisser personne indifférent. Une recherche, oui, de l'absolu dans un monde qui ne croit plus à ce chemin. Découvrir ou redécouvrir Tarkovski est un beau programme après tout en cette fin d'année de cinéma où il fut beaucoup question d'apocalypse et de fin du monde ou d'un monde...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.