ENDREDI 9 DECEMBRE

CASE N° 9 : LES CAHIERS DU CINEMA

Les cahiers du cinéma
Les cahiers du cinéma © Radio France

Un abonnement comme cadeau de Noël ou de ce que vous voulez ? Et après tout pourquoi pas ? C'est la lecture ce matin du nouveau numéro desCahiers du Cinéma qui m'en a donné l'idée. Lecture comme toujours stimulante, roborative, parfois agaçante, parfois enthousiasmante, car telle est la règle du jeu du lecteur d'un magazine de cinéma qui n'a pas langue dans sa poche. Alors oui, ce matin je me suis dit que ce serait une bonne idée en lisant sous la plume de Nicolas Azalbert une réjouissante et étonnante descente en flammes justifiée du nouveau film de Béla Tarr, admiré par tous ou presque, en me régalant d'une critique balancée et juste du film Intouchables écrite parStéphane Delorme, en applaudissant des deux mains celle de Joachim Lepastier sur l'insipide dernier film de Besson, The Lady, en trouvant pertinentes les réserves imporantes formulées par Jean-Philippe Tessé à l'encontre du nouveau film de Kaurismaki, tout comme celles salutaires de Cyril Béghin à propos de Shame de Steve McQueen. Et que l'on se rassure, d'autres articles critiques m'ont donné de l'urticaire comme cet éloge du nouveau film de Cronenberg par Vincent Malausa. Mais, une fois encore, ce balncement-là, c'est bien le moins que puisse apporter à ses lecteurs un magazine de cinéma digne de ce nom. Car à chaque fois, me semble-t-il, les individualités qui s'expriment dans ces colonnes le font avec un brio et une intelligence qui donnent tout simplement envie d'aller au cinéma. Bref, tous pratiquent cet "art d'aimer" cher à Jean Douchet avec un allant communicatif. Alors décidément, oui, retrouver chaque mois ce beau travail éditorial mérite bien un abonnement lequel, comme on le sait bien, est le meilleur moyen de soutenir la presse écrite... A bon entendeur...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.