Monde rêvé ou monde perdu, au cinéma la vie à la campagne et la vie paysanne est souvent douce amère. Souvent le cinéma lui rend hommage, comme on dit adieu à un ami.

"Petit paysan", l'un des films qui rendent sa noblesse au monde rural
"Petit paysan", l'un des films qui rendent sa noblesse au monde rural © Capture d'écran "Petit Paysan"

Quelques documentaire et fictions choisis dans l'histoire du cinéma en France rendent compte de l'évolution de la ruralité. Mais ce monde rural c'est d'abord la beauté même de la nature, la façonnage des paysages par l'activité humaine. 

L'école buissonnière

L'école buissonnière vient tout juste de sortir en DVD et a fait près de 2 millions d'entrées. Le film est signé Nicolas Vanier, auteur également de Belle et Sébastien, et interprété entre autres par François Cluzet. Un jeune orphelin pris en charge à Paris, vient vivre dans une famille en Sologne.  Avec son petit air suranné de film a réconcilié les urbains avec la vie à la campagne, la pêche à la ligne, le guet dans les bois, le voisinage du poulailler et le lapin cuisiné en sauce. Même s'il se déroule après guerre, les Parisiens sont déjà des "parigots" aux yeux des paysans.  Pour Nicolas Vanier, si ce film a eu tant de succès récemment c'est par ce que le public a besoin d'authenticité. 

Nicolas Vanier : Aujourd'hui les gens en ont assez de l'artificiel même au cinéma. Dans les films les enfants ne savent plus ce qui est faux et ce qui est vrai, ce qui est truqué. Le cerf est-il vrai ?  m'ont-ils demandé lors des séances. Le cinéma  a les moyens aujourd'hui de fabriquer des animaux avec l'animation, mais mes films sont faits d'imperfections dûes à la nature et aux animaux, et le public reçoit cela de manière inconsciente comme quelque chose de vrai et authentique. Ce genre de film, au moment du tournage, nous oblige à être humble face à la nature. La nature nous a fait des cadeaux extraordinaires. Une brume qui vient enrober le paysage, c'est imprévu et tout à fait magique et cela s'ajoute à la magie du cinéma. 

Petit Paysan

C'est le film des paysans d'aujourd'hui. Ferme automatisée, contrôle vétérinaire, solitude, difficultés financières en récompense d'un travail acharné. Petit Paysan met en scène un éleveur piégé par la maladie de ses vaches. Que faire pour sauver son troupeau, pour se sauver soi-même. Le monde rural aujourd'hui est cruel et sanglant. 

Le bonheur est dans le pré

L'un des films les plus marquants qui aura permis au public moderne de renouer avec le croquant des brocolis et des haricots verts, et avec le caquetage des oies est Le bonheur est dans le pré, d'Etienne Chatiliez. La ruralité n'y est pas le sujet principal mais il respire l'herbe fraîche. Des agriculteurs du Gers recherchent un des leurs disparus il y près de trente ans. Cela donne l'idée à Francis, entrepreneur débordé, de refaire sa vie, à la campagne, en se faisant passer pour cet homme. Chatiliez n'a pas fait dans la dentelle, mais les comédiens Eddy Mitchell, Michel Serrault, Sabine Azéma. 

No Pasaran

No Pasaran  n'est pas un film sur les Républicains espagnols mais sur les habitants d'une vallée des Pyrénées. Un projet d'autoroute va bouleverser leurs habitudes. Les maisons, les fermes, les élevages devraient-ils se pousser pour laisser passer le ruban de bitume ? C'est un premier film, tourné sur le ton de la comédie. Pas si mal. 

Documentaires

Entre 2001 et 2008, Raymond Depardon a réalisé trois documentaires sur la vie paysanne en France. ·         _L'Approche, Le Quotidienet  La Vie moderne_.  Le photographe y fait témoigner les habitants de la région des  Cévennes. Il fige sur la pellicule un mode de vie disparu. 

Dans Sans adieu, Christophe Agou regarde un monde s'éteindre en silence, à l'ombre de la vie urbaine. Claudette, qui vit dans une ferme du Massif Central, ainsi que ces voisins, restent paysans envers et contre tout. 

Farrebique (ou les 4 saisons) de Georges Rouquier a été rapporté le Prix de la critique internationale au Festival de Cannes en 1946. Ce film montrant l'évolution d'une propriété familiale qui doit se moderniser juste après la guerre a eu une carrière internationale. 

En 1983 Georges Rouquier revient sur le sujet avec Biquefarre, grand prix de la Mostra de  Venise. Trente-huit ans après, il retourne dans l'Aveyron. Tout a changé, l'agriculture s'industrialise (alors que dans le premier opus on se demande si on doit électrifier) . 

Tous au Larzac est le documentaire de Christian Rouaud avec José Bové parmi les acteurs. Il revient sur la lutte des paysans du Larzac contre l'Etat en 1971 autour d'un projet de base militaire. Le début d'un combat de 10 ans... 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.