Pour son deuxième film, Sébastien Marnier monte avec "L'heure de la sortie" un thriller qui lorgne du côté du fantastique… Qu'en ont pensé les critiques du "Masque & la Plume" ?

"L'heure de la sortie" de Sébastien Marnier est sorti le 9 janvier 2019
"L'heure de la sortie" de Sébastien Marnier est sorti le 9 janvier 2019 © Haut et Court

Le film résumé par Jérôme Garcin

Le film se déroule à Saint-Joseph, un collège prestigieux dont les élèves de troisième sont traumatisés par le suicide de leur prof de français, qui s’est jeté par la fenêtre de la classe. Débarque alors, pour le remplacer, un nouveau prof (Laurent Lafitte). Les ados surdoués de sa classe pilote lui en font voir de toutes les couleurs. Ils n’ont rien à perdre, tellement ils sont nihilistes, radicaux, convaincus d’une imminente catastrophe écologique et obsédés par la fin du monde. Même si ça se passe en pleine canicule, c’est assez glaçant…

Nicolas Schaller a vu "un vrai talent" chez le réalisateur... mais qui reste encore "trop scolaire"

Sébastien Marnier, le réalisateur, est un représentant d'un jeune cinéma de genre français qui essaie des choses et qui est assez intéressant. Il avait fait un film, Irréprochable, qui était avec Marina Foïs et qui avait de bonnes choses. Ce qu'il travaille, c'est un malaise contemporain avec des personnages menacent de sombrer dans la folie - mais qui n'y sombrent jamais. 

De la même manière que les personnages sont entre la santé mentale et la folie, le film joue entre le réalisme et une part cauchemardesque. On sent que Sébastien Marnier ne veut jamais y sombrer et qu'il veut toujours garder une caution réaliste et que tout soit crédible. Mais comme le film fait appel à des codes et à des référents (Le village des Damnés, Fight-Club...), je le trouve un peu scolaire. Le réalisateur a un vrai talent mais il n'ose pas s'aventurer dans les zones vraiment troubles de son film, même s'il les évoque. 

Sébastien Marnier se regarde beaucoup trop filmer, il laisse durer les plans de manière parfois un peu disproportionnée pour créer une étrangeté. Je suis un peu déçu parce que je trouve que ça reste quand même assez en surface.

Charlotte Lipinska  a été captivée par le travail du son

C'est un film anxieux. Il y a une étrangeté entre ce côté naturaliste et cette lisière de fantastique qui est dû à un travail sur le son qu'il y avait déjà dans Irréprochable. Le groupe Zombie Zombie fait de la musique électronique, donc là ce sont des nappes, mais aussi des bruits de frigidaire, de cafards… Il y a toute une ambiance qui créé un cocon pour le spectateur avec une sorte d'étrangeté un peu diffuse où l'on ne sait pas trop où on va.

Néanmoins je trouve que le film ne surprend pas. Même si son enjeu ne se dévoile que petit à petit, ça avance de manière assez prévisible.

Sophie Avon a trouvé le film "assez bon"

La bonne idée du film, me semble-t-il, c'est que Laurent Lafitte arrive dans ce monde distordu (les anomalies climatiques et la défenestration du prof montrent l'étrangeté du climat délétère). Il est innocent, il fait de la natation, il incarne la normalité… Et la bonne idée c'est d'avoir mis ce corps sain, normal, réel, face à ces élèves qui sont, certes surdoués, mais qui sont surtout super flippants, qui parlent comme des livres et qui ont l'air de zombies. Ce décalage est très intéressant.

La deuxième bonne idée du film, c'est d'avoir placé tout ça dans un cadre très verdoyant, dans un environnement qui permet de projeter un paradis perdu. Et ça c'est très fort. C'est comme si Marnier nous disait "Vous ne le savez pas encore, mais le Paradis, c'est fini".

La résolution finale n'est pas à la hauteur des enjeux déployés dans le film mais je trouve que dans ce cinéma rationaliste et fantastique, il est quand même assez bon.

Xavier Leherpeur trouve le film surprenant et intéressant

Je trouve que le film est surprenant, peut-être pas dans sa résolution ou dans sa continuité narrative mais à l'intérieur du film, il y a une utilisation du temps… À un moment, il y a une utilisation in extenso d'une chorale de gamins qui chantent une chanson : ça a l'air anecdotique mais ça devient angoissant, terrorisant au bout de trois à quatre minutes !

Il y a du hors-champ, du suggestif… Il y a vraiment des choses extrêmement intéressantes.

Pour un deuxième film, et un film qui ose le genre, je trouve que Marnier y va franchement !

Aller plus loin

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du Masque et la Plume... 

7 min

"L’heure de la sortie" de Sébastien Marnier : les critiques du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.