"Jean Cocteau et le cinématographe " une rétrospective de la Cinémathèque Française , est l'occasion de revenir sur les films de Jean Cocteau, mais aussi sur ses tournages et ses acteurs. La version restaurée de la Belle et la Bête (1946) est programmée à la Cinémathèque le 7 octobre à 21H00 et le 13 octobre à 15H00.

Affiche de la belle et la bête,version restaurée
Affiche de la belle et la bête,version restaurée © Cinémathèque Française
_© Cinémathèque Française - 2013_ Jean Cocteau avait une singularité de cinéaste qui a marqué des réalisateurs comme **Jean Luc Godard, Philippe Garel** , et surtout son héritier direct **Léos Carax** , dans leur manière de s'emparer visuellement et poétiquement du cinéma. La Belle et la Bête n'a pas grand chose à voir avec les bluettes dépossédées du souffle voire du soufre qui traversait l'originel. C'est aussi sa déclaration d'amour à **Jean Marais.** Pour Jean Cocteau le trucage reste surtout **artisanal** . La magie est celle qui fait traverser des miroirs ou s'élever dans les airs comme Josette Day et Jean Marais à la fin de la Belle et la Bête. Interview de Philippe Azoury, par Laurence Peuron (P_hilippe Azoury est critique de cinéma et journaliste à Obsession, co-auteur de "Cocteau et le cinéma – Désordres" publié aux éditions des Cahiers du cinéma, avec le Centre Georges Pompidou, à l’occasion de la rétrospective Cocteau en 2003) :_ __
2 min

itw Cocteau Philippe Azoury la belle et la bête pour le web

__ ### Extrait du film la Belle et la Bête (1946) : (Dans sa version restaurée que l'on pourra voir à la Cinémathèque Française ce mois-ci)
**Filmographie Jean Cocteau** : - 1930 : Le sang d'un poète - 1946 : La belle et la Bête - 1948 : L'Aigle à deux têtes - 1948 : Les Enfants Terribles - 1960 : La testament d'Orphée [Jean Cocteau à la Cinémathèque Française (Rue de Bercy 75013)](http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/fiche-cycle/jean-cocteau,526.html), c'est une exposition au Musée du cinéma jusqu'en février 2014 et une rétrospective jusqu'au 3 novembre.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.