Chose lue (il faut bien passer le temps, n’est-ce pas ? j’ai failli craquer et prendre le TGV pour Cannes aujourd’hui quitte à dormir sur la plage, mais on m’a assuré que là-bas rien n’était prêt pour m'accueillir, que le vin d’honneur n’était prévu que pour mardi et enfin que Stéphane le chef projectionniste n’était pas encore arrivé…). Bref, chose lue : « La nuit de ses noces, Mallory découvre, non sans horreur, qu’elle a épousé un démon. Elle le tue aussitôt d’un coup de hache et décide de consacrer sa vie à la lutte contre cette monstrueuse engeance. Quelques années plus tard, la voici à la tête d’un gang anti-paranormal composé de Vena Cava, une drag-queen experte en explosifs, et de Talking Tina, une petite fille télépathe. Mallory doit alors enquêter sur l’enlèvement du Pape par une étrange créature. Le Vatican n’approuve guère ses méthodes, mais Mallory est la seule à pouvoir retrouver le Saint-Père dans les prochaines vingt-quatre heures, avant que les médias ne s’emparent de l’affaire. » Promis, juré, si je mens je ne vais pas à Cannes, je n’ai pas modifié une virgule du synopsis ci-dessus, scrupuleusement recopié sur le site de notre partenaire allocine.com. Oui, Mallory découvre « non sans horreur » que son mari est un vampyre (une « goule » comme on dit dans « La Poupée sanglante », soit dit en passant et à titre strictement personnel, je milite pour la rediffusion en « prime time » de ce feuilleton télévisé adapté de l’œuvre de Gaston Leroux, un pur moment de bonheur, avec également « L’Ile aux trente cercueils », mais je m’égare, reprenons...), c’est de fait le contraire qui serait savoureux. Oui, son adjointe s’appelle Vena Cava (no comment). Oui, quand le scénario connaît un net coup de mou, c’est le Pape en personne qui est sollicité. Oui, enfin, le Vatican ne voit pas d’un bon œil que Vena Cava (re-sic) et Talking Tina (sic) s’occupent de récupérer le patron, et là je ne peux pas lui en vouloir au Vatican, on serait inquiet pour moins que cela (Vous imaginez, vous, la rencontre entre Vena cava et le Pape ?...). Alors, dans quelle sélection ce scénar pur nanar ? Hélas, hélas, hélas, ce film est déjà sorti en salle le 17 juillet 2002 sous le titre « Bloody Mallory ». J’aurais tant aimé voir Vena Cava monter les marches avec le Pape à ses côtés. Et dire que certains veulent nous faire croire à une crise du scénario… A quoi rêve Dany Boon pendant ce temps ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.