Cette romance filmée par James Kent, avec Keira Knightley et Alexander Skarsgård, n'a pas ou peu ému les critiques du "Masque & la Plume". "Mauvais" pour l'un, "un vrai nanar" pour l'autre et "un bon gros mélo à l'ancienne" pour le dernier. Retrouvez ici leurs arguments, qui ne manquent pas d'humour ni de panache !

Alexander Skarsgård et Keira Knightley dans "Coeurs ennemis" de James Kent. Le film est sorti dans les salles en France le 1er Mai
Alexander Skarsgård et Keira Knightley dans "Coeurs ennemis" de James Kent. Le film est sorti dans les salles en France le 1er Mai © 2019 Twentieth Century Fox

Le film résumé par Jérôme Garcin

Coeurs ennemis se passe dans l’Allemagne en ruines de 1946, à Hambourg, où le colonel Lewis Morgan (Jason Clarke) fait partie des forces anglaises d’occupation. Sa femme Rachel  (Keira Knightley) le rejoint et le couple habite la belle demeure d’un architecte et ancien officier nazi, dont la femme est morte sous les bombardements. Comment et jusqu’où les cœurs ennemis vont-ils cohabiter, c’est le sujet de ce film dont l’image est plus brillante et propre qu’une voiture neuve.   

Pour Sophie Avon, le film est mauvais

SA : C'est un affreux pensum.

Je ne sais pas comment est le livre dont le film est adapté, je ne l'ai pas lu, mais il y a une inadéquation évidente dans la façon dont ce cinéaste adapte cette histoire, qui est quand même très compliquée, où se croisent drames et mélodrames, où couvent les choses les plus terribles. En deux heures, il est obligé de résoudre des fêlures passées qui font que tous ces éléments tragiques, qui convergent au même point, se rejettent mutuellement. La mise en scène étant inexistante et le point de vue assez peu personnel, il a expédié cela à la va-comme-je-te-pousse. 

Sophie Avon : "C'est un film qui est par tronçon, il n'y a aucune dramaturgie !" (sur la photo : Keira Knightley et Jason Clarke)
Sophie Avon : "C'est un film qui est par tronçon, il n'y a aucune dramaturgie !" (sur la photo : Keira Knightley et Jason Clarke) / 2019 Twentieth Century Fox

C'est un film qui est par tronçon, il n'y a aucune dramaturgie. L'histoire d'amour qui se noue entre cette jeune femme et l'architecte allemand : on se dit "évidemment ça va arriver", et puis finalement quand ça arrive on n'y croit pas parce qu'il n'y a pas une once de sensualité ni de désir. Il ne se passe rien. On ne sent pas passer l'amour, ni le désir, ni la sensualité, ni le temps. Il y a un vrai problème de dramaturgie ! 

Et tout ce qui est révélé dans le film puisqu'ils ont traversé bien des épreuves, et c'est aussi un film sur la réparation d'un couple, James Kent passe complètement à côté de ça. 

Je ne peux pas m'acharner davantage sur le film : il est mauvais, quoi. 

Xavier Leherpeur n'est pas rentré dans le film - pour de multiples raisons…

XL : 

C'est un vrai nanar, tel qu'on apprécie de temps en temps de les voir, sauf que là effectivement, il fait 1h50, ce qui est un peu au-delà du seuil de résistance quand même !

Surtout que c'est un nanar historique qui effectivement va là où on l'attend

Le problème, c'est que : 1h50 avec Keira Knightley = zéro expression du début jusqu'à la fin. C'est la seule comédienne capable de traverser 1h50 de film avec deux expressions - et encore, je pense qu'il y en a une pour laquelle elle a demandé une prime. C'est génial : elle écarquille les yeux un tout petit peu, ou beaucoup, c'est tout ! 

Keira Knightley, rhabillée pour l'hiver par Xavier Leherpeur pour son interprétation dans "Coeurs ennemis"
Keira Knightley, rhabillée pour l'hiver par Xavier Leherpeur pour son interprétation dans "Coeurs ennemis" / 2019 Twentieth Century Fox

Et lui, Alexander Skarsgård, qui puait le sexe dans True Blood (il faut dire les choses! Il se mettait un tiers torse nu, on en avait pour une demi-heure à s'en remettre…), là, on a dû lui dire : "Tu fais sobre, tu es architecte, tu es nazi , quand tu joues au piano à queue tu ne la regardes pas, évidement..." Parce qu'évidemment, on a le piano, c'est toujours l'instrument de la réconciliation et de la retrouvaille. On va se rouler le petit doigt, pof, pof, pâmoison. Et il passe son temps à regarder ses bottes comme s'il avait oublié de les cirer. Ils ont tout fait pour le désexualiser, tellement elle n'est pas bonne à côté, pour que le couple puisse exister avec une certaine forme de crédibilité. 

Mais on n'a pas le droit de faire ça à Alexander Skarsgård ! Même dans Tarzan où il avait le pagne le plus petit de l'histoire du pagne, il était mieux !

Quand à la fin du film, tu es en train de calculer "Mais comment elle est déjà là alors que la guerre est à trois kilomètres et qu'en même temps il y a de la neige et que l'autre qui est venu en voiture arrive au même moment ?". Mmmmh… Là, tu te dis que non, tu n'es pas rentré dans le film.

Eric Neuhoff s'attendait à pire, somme toute

EN : J'ai été un peu déçu. Je m'attendais à un nanar stratosphérique à cause de l'affiche, du générique, du titre (Cœurs ennemis)… ! Et c'est un bon gros mélo à l'ancienne. Ça ne prétend pas à autre chose ! 

C'est un mélo rutilant, repeint à neuf. Tout a l'air de sortir de l'usine, même le scénario d'ailleurs. 

Keira Knightley fait ce qu'elle fait d'habitude, mais comme elle est jolie, et qu'il y a un joli type... Voilà ! Parce que le mari est quand même un solide bourrin ! 

C'est une période qu'on n'a pas l'habitude de voir à l'écran, ça ! Non, mais il y en a assez de ce nazi-bashing, en plus... C'est toujours de leur faute !

C'est comme un dimanche soir où on est un peu fatigués, où on met des pantoufles... on regarde ça en s'attendant au pire, du coup on est agréablement surpris. Effectivement, la poursuite dans la neige dans la forêt, si on compare à la même scène dans le Conformiste, c'était mieux. Mais Cœurs ennemis, c'est un film sans intérêt mais pas honteux.

Aller plus loin

Sortie en salles le 1er Mai 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume... 

5 min

"C½urs ennemis" de James Kent : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Keira Knightley dans "Coeurs ennemis"
Keira Knightley dans "Coeurs ennemis" / 2019 Twentieth Century Fox
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.