Jim Jarmusch propose cette fois avec "The Dead Don't Die" un film de zombies. Au casting on retrouve Bill Murray et Adam Driver (en flics), Tilda Swindon (en croque-mort armée d’un sabre de samouraï), Tom Waits, Iggy Pop… Le film n'a pas convaincu tous les critiques du "Masque & la Plume", loin de là !

Bill Murray, Chloë Sevigny et Adam Driver dans "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch (sortie le 15 mai 2019)
Bill Murray, Chloë Sevigny et Adam Driver dans "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch (sortie le 15 mai 2019) © 2019 Image Eleven Productions, Inc.

Le film présenté par Jérôme Garcin

Ça dure 1h45 et ça se passe dans un petit bourg à la frontière de la Pennsylvanie et de l’Ohio, où les morts sortent du cimetière pour s’attaquer aux vivants et les bouffer. C’est bourré de références au genre et filmé à la paresseuse. J'ai eu du mal à trouver quelque chose d'original là-dedans.

Pierre Murat a trouvé le film "mauvais", tout simplement

PM : C'est très mauvais. On aime tous le Jim Jarmusch lent, avec un espèce d’humour, qui filme le vide - à la fois le vide des paysages et le vide à l'intérieur des gens - après tout, pourquoi pas.

Le problème, c'est qu'il y a un peu d'humour, mais ça se limite à un truc et, après, ce n'est même pas la peine d'aller voir le film.  Le plus drôle, c'est qu'il y a certains morts-vivants qui reviennent et qui sont toujours taraudés par leurs passions de quand ils étaient en vie. Il y en a deux qui aimaient beaucoup le café et qui font "co-ffee", "co-ffee", une qui était poivrote et qui fait "char-don-nay", char-don-nay"… C'est assez drôle mais ça dure cinq minutes. Tout le reste est extrêmement paresseux, lourd, lent. 

Pour finir : 

C'est vraiment le film d'un vieux con. La morale, c'est  : "Tout est foutu, tout va mal, tout est perdu"… ("tous pourris" ?)

Pour Charlotte Lipinska, c'est "un film à faire mourir les vivants"

CL : C'est vrai que c'est paresseux au-delà du raisonnable. Non seulement, c'est filmé paresseusement, c'est même écrit paresseusement. Il ne se passe rien, c'est d'un ennui mortel…

Il y a quand même un fil humoristique : le visage impassible de Bill Murray et Adam Driver, ces deux flics qui sont face à des gens qui ont les tripes à l'air et que ça ne fait pas bouger une oreille. C'est assez rigolo, 5 mn… mais pas 1h45. Ce n'est pas du tout inspiré.

À part le personnage de Tilda Swinton, où là dans l'écriture et dans ses répliques il y a quelque chose d'un peu savoureux. Si tous les personnages avaient été traités comme ça, on se serait un peu plus réveillés.

Tilda Swinton dans le dernier Jarmusch
Tilda Swinton dans le dernier Jarmusch / 2019 Image Eleven Productions, Inc.

Danièle Heymann a été déçue 

DH : C'est étrangement décevant. On a tous pour Jarmusch une espèce de fascination, on l'aime, on est très bien disposés quand on s'assoit dans la salle de projection… et c'est tellement décevant ! 

Il a une distribution d'enfer, avec Steve Buscemi en fermier et moi, j'ai une faiblesse pour ma chère Tilda Swinton en croque-mort écossaise ninja. Ils se demandent comment se débarrasser de ces morts-vivants, quand même très nombreux et ils décident qu'il faut tuer la tête. Et donc Tilda Swinton donne du sabre, et du sabre, et du sabre. 

Quand on arrive au bout du film, on se demande : "où est Jim Jarmusch ?"

Alain Riou, seul contre tous, défend le film avec ardeur !

AR : Ce film est un véritable bonheur !

On s'amuse d'un bout à l'autre ! 

En plus, est-ce que vous allez au cinéma de temps en temps ? Parce que c'est quand même une des spécialités du cinéma de Jarmusch, le côté décalé. Donc il le fait, et peut-être mieux que jamais

Ce film apporte à la connaissance "Jarmusch" quelque chose de très neuf : c'est la première fois qu'il y a des méchants. C'est un cinéma totalement fraternel : les méchants ici sont les morts - mais ils auraient pu être gentils ! Car tout le monde est bon chez Jarmusch, tout le monde s'entend bien, tout le monde s'aime. 

On dirait que vous n'avez pas vu le message, absolument délicieux : "Chers amis, renoncez à mourir, ça ne vous rendra pas meilleur !" Tous ces braves gens, qui sont délicieux quand ils sont vivants, deviennent méchants quand ils sont morts. 

Morale : ne mourrez plus !

Iggy Pop dans "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch (2019)
Iggy Pop dans "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch (2019) / 2019 Image Eleven Productions, Inc.

Aller plus loin

Sortie en salles le 17 Mai 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume... 

6 min

"The Dead Don’t Die" de Jim Jarmusch : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici

Ici : Tom Waits, qu'on avait déjà vu chez Jarmusch dans "Coffee and cigarettes" (I et II) et surtout dans l'inoubliable "Down by Law" (1986)
Ici : Tom Waits, qu'on avait déjà vu chez Jarmusch dans "Coffee and cigarettes" (I et II) et surtout dans l'inoubliable "Down by Law" (1986) / "un film à faire mourir les vivants"
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.