Presque dix ans après "Les Petits mouchoirs" (5,5 millions d’entrées), on retrouve la petite bande de Guillaume Canet dans "Nous finirons ensemble" : François Cluzet, Gilles Lellouche, Marion Cotillard… Si Eric Neuhoff y a trouvé de l'intérêt, les autres critiques du "Masque" sont loin d'être convaincus.

"Nous finirons ensemble", le nouveau film de Guillaume Canet sorti en salles le 1er Mai 2019
"Nous finirons ensemble", le nouveau film de Guillaume Canet sorti en salles le 1er Mai 2019 © Trésor Films / EuropaCorp

Le film résumé par Jérôme Garcin

Toute la bande des Petits Mouchoirs débarque au Cap-Ferret dans la belle maison de François Cluzet, alias Max, afin de faire un anniversaire surprise. Manque de pot, Max est en train de vendre la maison et il déprime. Tout le film, long de 2h15, consiste à l’empêcher de s’en séparer tout en reconstituant, autour de lui, et dans une belle villa voisine, un groupe qui avait volé en éclats.    

Pour Eric Neuhoff , c'est un film "plaisant" et "pas prétentieux"

EN : Ça m'a rappelé un dessin de Bretécher paru dans les années 1970 dans L'Obs, où on voyait un critique de cinéma mort de rire pendant toute une projection, sortir et dire "Quelle lourdeur !"… C'est exactement ce qu'il s'est passé.  La projection presse où nous étions riait beaucoup et les papier sont assassins. 

Pour moi, c'est La Cerisaie version 4x4 . 

La maison est à vendre et on retrouve tous les gens qui étaient dans le précédent. On les avait un peu oubliés depuis dix ans… Ça se remet en place : celui-là était marié avec unetelle, celui-là a dit qu'il était homo finalement… et il y a deux pièces rapportées, dont une délicieuse brune (Clémentine Baert)  qui joue la nouvelle compagne de Cluzet : elle est jolie, avenante, elle supporte Cluzet… J'aime bien voir de nouveaux visages comme ça, c'est fait pour ça les actrices, ce n'est pas pour voir Isabelle Huppert pour la 100e fois !

Clémentine Baert joue la nouvelle femme de François Cluzet dans "Nous finirons ensemble"
Clémentine Baert joue la nouvelle femme de François Cluzet dans "Nous finirons ensemble" / 2019 Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Tré

Le film a ses défaut, mais il est drôle. Dans le premier, toutes les scènes étaient trop longues, là, il y en a deux qu'il faudrait couper… mais sinon, il a compris ce qu'avait fait Yves Robert en son temps, avec Nous irons tous au Paradis et Un éléphant ça trompe énormément. On retrouve ces personnages.

C'est aussi un film sur l'âge : on les voit avec les cheveux un peu plus grisonnants, un peu de bedaine, on voit que certaines femmes ont touché du bistouri et il y a une espèce de tristesse… C'est un film très plaisant, pas prétentieux du tout. L'image est assez belle. Ce n'est pas un film qui se prend pour du Bergman chez l’ostréiculteur.

Xavier Leherpeur n'a vraiment pas (mais vraiment pas) aimé

XL : Comment dire ? 

Commençons par les choses objectives : ça a très bien démarré. Près de 370 000 entrées dès le premier jour, derrière Avengers

Déjà, il y a dix ans on se demandait : pourquoi eux se retrouvait et pourquoi nous étions forcés d'y aller. Dix ans après, la question demeure.

Pourquoi ils se retrouvent ? Ils se détestent. Et pourquoi on y retourne ? Sachant qu'on avait détesté (enfin, en ce qui me concerne) Les Petits Mouchoirs

Le scénario passe son temps à nous dire "Ils s’aiment, ils s'adorent" mais à l'écran ça ne se voit jamais. Ils se détestent, c'est de la perfidie, de la méchanceté. Si la définition de l'amitié est celle de Canet, je préfère finir seul sur une île déserte ! 

Ce n'est pas "Nous finirons ensemble" mais "Nous finirons tout seuls et bien contents de l'être" !

Après, que dire ? 

Ce n'est pas mon domaine de vie. Socialement, je ne fais pas partie de ce milieu-là : je ne vais pas soigner ma dépression dans une maison que j'ai louée une fortune au Cap Ferret et qui a une superficie de 400 mètres carrés, jardin compris. Je n'ai pas ce luxe là, je  suis obligé de me recroqueviller sur ma vie médiocre pour savoir si je vais bien.

François Cluzet, Laurent Lafitte et Marion Cotillard dans "Nous finirons ensemble"
François Cluzet, Laurent Lafitte et Marion Cotillard dans "Nous finirons ensemble" / 2019 Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Tré

Les mecs sont tous des cons, mais je pense que le summum du film, ce sont les femmes. Elles sont toutes définies par un mot, et elles n'en varieront pas du début à la fin ! Valérie Bonneton est la colérique du film, il y a la babysitter (dictoriale), la nymphomane… Il y a Marion Cottillard, définie par un seul et unique travers : elle est alcoolique. Avant, dans le précédent film, elle allait à l'autre bout du monde dans des tribus qu'on ne connaissait pas enregistrer des bruits gutturaux qui étaient sensés être l'héritage de vieux chants ancestraux ; maintenant, elle boit. Mais il y a encore une gradation : la nouvelle, qui visiblement a trouvé grâce aux yeux et à l'entrejambe d'Eric Neuhoff, définie par "elle a un cancer". Voilà, c'est tout. Et ça nous vaut la réplique la plus abjecte que j'ai entendue cette année : ils sont au restaurant, le serveur arrive : "C'est pour qui le crabe ?" On désigne la fille qui a un cancer : "C'est pour elle".

Sophie Avon a trouvé ce film de Guillaume Canet vulgaire et sado-maso

SA : Les hommes aussi sont idiots. Honnêtement je trouve que les personnages d'une manière générale n'ont absolument aucun intérêt. Ils sont complètement vains, creux. Et plus ils sont creux, plus on a le sentiment que Guillaume Canet essaie de les remplir, de les charger, de les outrer, de les ridiculiser. 

C'est très curieux la façon qu'il a de presque confondre l'ironie et la vulgarité. Il y a un espèce de sado-masochisme, qui se voyait dans Rock'n'Roll d'ailleurs sauf qu'il l'appliquait à lui-même et c'était très audacieux et assez drôle, tandis que là, Guillaume Canet est sado-maso avec Marion Cottillard dont il fait non seulement une alcoolique mais une fille absolument désagréable, qu'il essaie de racheter à la fin mais d'une manière tellement improbable que je préfère pas en parler.

Il fait des pantins de ses personnages. 

Et comme le scénario n'est pas non plus d'une solidité absolue, ça se ballade... 

Pour Jean-Marc Lalanne, le film est " très très rance et très vulgaire"

JML : 

C'est comme un film de misanthrope, mais d'un misanthrope qui n'assumerait pas du tout et qui dissimule son aigreur et son amertume derrière une très grande mièvrerie. 

Soit le film dégouline de bons sentiments, totalement faux et fabriqués, soit il y a une cruauté mesquine à l'égard des personnages qui sont réduits à l'état de punching-ball, qui fait que le film est vraiment très déplaisant. Il ne retrouve jamais cette humanité qu'il y avait chez Yves Robert, ni cette fantaisie. 

C'est vraiment un film très très rance et très vulgaire.

François Cluzet et Laurent Lafitte
François Cluzet et Laurent Lafitte / Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Trésor

Aller plus loin

Sortie en salles le 1er Mai 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume... 

10 min

"Nous finirons ensemble" de Guillaume Canet : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici 

Image tirée de "Nous finirons ensemble" de Guillaume Canet
Image tirée de "Nous finirons ensemble" de Guillaume Canet / Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Trésor -
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.