Après "Bohemian Rhapsody", Dexter Fletcher signe, avec "Rocketman", un nouveau biopic d'une autre figure parmi les plus emblématiques de la pop-culture, Elton John. Mais le film est très loin d'avoir convaincu les critiques du Masque et la Plume qui l'ont trouvé "moyen", "hideux" et "kitsch".

Rocketman. Taron Egerton
Rocketman. Taron Egerton © Copyright Paramount Pictures

Le film présenté par Jérôme Garcin

Rocketman, de Dexter Fletcher, coréalisateur de Bohemian Rhapsody, signe le biopic ultra-autorisé d’Elton John, le chanteur aux 300 millions d’albums vendus, incarné par Taron Egerton. 

Portrait sans aspérités de Reginald Dwight, fils d’un militaire qui ne voulait pas de lui et d’une mère qui l’aurait préféré hétéro, et dont on sait tout des addictions à l’alcool, à la drogue, aux médocs, des relations tumultueuses avec son manager et son parolier. Tout cela ponctué de tubes qui ont fait la gloire d’Elton John, producteur du film. 

Pierre Murat

J'ai trouvé le film très moyen

"En revanche, c'est bien que le film dise qu'Elton John est homosexuel, contrairement à Bohemian Rhapsody, où on pouvait presque se demander si Freddie Mercury l'était. J'ai bien aimé les mises en scène des chansons qui interviennent dans l'intrigue, surtout au début". 

Éric Neuhoff 

Si on aime ses chansons, on sera très content 

"Mais, elles sont réorchestrées par l'acteur lui-même et, du coup, ne sont pas aussi bien chantées que par Elton John". 

Rocketman. Taron Egerton
Rocketman. Taron Egerton / Copyright Paramount Pictures

Jean-Marc Lalanne 

J'ai trouvé le film très hideux

"Plastiquement, c'est d'une laideur inouïe, d'un manichéisme et d'une simplification très grossière. Le scénario donne l'impression qu'Elton John est la seule grande pop-star anglaise des années 1990 avec l'absence totale d'un travail historique". 

Xavier Leherpeur

Je m'emmerdais un peu

"Il n'est pas très intéressant, je l'ai trouvé très kitsch, très appuyé. De plus, j'ai l'impression, qu'aujourd'hui, pour faire l'objet d'un biopic, il faut être chanteur gay. Le prochain, par exemple, sera consacré à "Culture Club", et donc le chanteur Boy George. Comme si les hétérosexuels n'avaient pas le droit à leur biopic, et qu'il faille être absolument gay et britannique..."

Aller plus loin

► Sortie en salles le 29 mai 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

3 min

Masque et la Plume (Rocketman)

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.