Depuis près de 30 ans, le cinéma de Philippe Faucon observe la société française, sa diversité avec acuité. Quatre ans après le succès et les trois César de "Fatima", voici "Amin". Au cinéma le 3 octobre.

Emmanuelle Devos et Moustapha Mbengue
Emmanuelle Devos et Moustapha Mbengue © Pyramide Distribution

Amin est venu du Sénégal pour travailler en France, il y a neuf ans. Il a laissé au pays sa femme Aïcha et leurs trois enfants. En France, Amin n’a d’autre vie que son travail, d’autres amis que les hommes qui résident au foyer. Aïcha ne voit son mari qu’une à deux fois par an, pour une ou deux semaines, parfois un mois. Elle accepte cette situation comme une nécessité de fait : l’argent qu’Amin envoie au Sénégal fait vivre plusieurs personnes. Un jour, en France, Amin rencontre Gabrielle et une liaison se noue. Au début, Amin est très retenu. Il y a le problème de la langue, de la pudeur. Jusque-là, séparé de sa femme, il menait une vie consacrée au devoir et savait qu’il fallait rester vigilant.

Je vis dans une société et une époque données et je ne conçois pas de m’intéresser à une expression comme le cinéma tout en me désintéressant du monde et de l’époque dans laquelle je vis.

Philippe Faucon a écrit le scénario avec Yasmina Nini-Faucon et Mustapha Kharmoudi. Ensemble ils ont rencontré des hommes en foyers en France, puis des femmes restées seules dans les pays d’origine : "La solitude, le déracinement, le mal-être de ces hommes vivant entre eux, mais aussi leurs connivences, leurs rires qui aident à tenir, ce sont des choses que Yasmina Nini-Faucon ou Mustapha Kharmoudi ont connues dans leurs familles ou leurs entourages proches."

Moustapha Mbengue et Marème N’Diaye
Moustapha Mbengue et Marème N’Diaye / Pyramide Distribution

Moustapha Kharmoudi a un parcours personnel proche de celui du personnage central du film, Amin : "En tous cas, poursuit le réalisateur, une connaissance particulière et profonde de tout ce dont est fait ce parcours : solitude, à la marge d’un pays que l’on a rejoint par nécessité de survie ; éloignement des siens dont on garde la charge, etc."

Philippe Faucon travaille assez peu avec des acteurs confirmés. C'est après l'avoir vu dans Le Temps de l'Aventure de Jérôme Bonnell qu'il décide de faire appel à elle : "Peut-être que j’ai été intéressé par le fait qu’elle se trouverait en terrain inconnu, à l’opposé de ce qu’elle avait fait jusque-là. Ça a été le cas, mais j’ai été étonné à quel point elle ne s’est jamais démontée. Elle reste toujours très pro. Elle peut être pleine d’appréhensions, mais ne les apporte pas dans le travail sur le plateau."

Emmanuelle Devos
Emmanuelle Devos / Pyramide Distribution
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.