La Cinémathèque Française lui consacre une exposition "Le monde enchanté de Jacques Demy" et une rétrospective, qui permet de (re)voir tous ses films remasterisés. Nous vous invitons à prendre une grande inspiration et à plonger dans le monde enchanté de Jacques Demy.

Autoportrait de Jacques Demy
Autoportrait de Jacques Demy © Succession Demy

À la question "Pourquoi filmez-vous ?" posée à Jacques Demy par Libération, le réalisateur des Parapluies de Cherbourg répondait par un poème

Parce que j’aime çaParce que ça bougeParce que ça vitParce que ça pleureParce que ça ritParce qu’au cinéOn est au chaudEntre un mec qui vous fait du genouEt une nana qui enlève le sien…

L’univers cinématographique de Jacques Demy se compose de forains, fée des Lilas, ouvriers, jumelles excentriques, artistes rêveurs ou marchand de télé. Il est un de ces cinéastes magiciens qui a su garder son enfance intacte, continuant d’y puiser tout au long de sa vie son énergie créatrice. "Sentiments sérieux aux racines profondes et fleurs si légères qu'on dirait des flocons de neige ensoleillée " ainsi le décrivait Agnès Varda qui devint sa femme en 1962. Aujourd'hui, avec leurs enfants, Rosalie Varda et Mathieu Demy, elle entretient la flamme.

L'héritage

Rosalie Varda
Rosalie Varda © Maxppp

Dans la famille Varda-Demy, je demande la fille.Tombée dans la marmite lorsqu’elle était petite, Rosalie Varda-Demy n’a jamais rêvé de devenir maîtresse, vétérinaire ou informaticienne….. Espionne, peut-être, mais c’était après avoir vu Cyd Charisse dans La Belle de Moscou. Rosalie est donc devenue costumière et a travaillé avec Jacques sur ses derniers films, puis avec Agnès. "Agnès et Jacques m’ont beaucoup donné, maintenant, je vais leur donner ".

Depuis 2008, Rosalie Varda-Demy a rejoint sa mère au sein de Ciné Tamaris, la "société familiale qui fait vivre les films de Jacques Demy " et se passionne pour ce travail de conservation et de transmission.

Cette transmission passe par la restauration, autrement dit la numérisation de bobines argentiques, souvent en mauvais état. Puis, une fois le film numérisé, il faut penser à l'avenir et donc refaire un négatif de conservation en 35mm, négatif qui est déposé aux Archives Nationales. Tout cela a un coût que ne peut pas assumer seule Ciné Tamaris.

Même si la somme espérée par Ciné Tamaris a été largement dépassée, la souscription reste ouverte sur le site de Kiss Kiss Bank Bank

La petite cinémathèque de Jacques Demy

La petite cinémathèque de Jacques Demy
La petite cinémathèque de Jacques Demy © Radio France / Anne Audigier

Jacques Demy était un cinéphile, un vrai. Une passion qu'il aimait partager en famille et entre amis.Au retour des États-Unis en 1970, Jacques Demy a acheté un projecteur 16 mm et a commencé à "faire le projectionniste" à Noirmoutier, pour la famille et les amis. Demy adorait rassembler tout son petit monde cérémonieusement dans le salon où il organisait des séances de cinéma!Au fil des années, il s'est constitué une belle collection de films, récupérés, achetés au marché noir ou donnés. Truffaut lui avait même offert une copie des Quatre Cents Coups. Jacques Demy avait, selon sa fille, trouvé dans le cinéma un moyen de communication privilégié. Qu’il s’agisse de visionner avec ses enfants ses propres films ou ceux qui constituaient son panthéon cinématographique, la transmission passait par le cinéma.Rosalie se souvient avoir vu chaque été pendant dix ans Les Enfants du Paradis, Les Dames du Bois de Boulogne, Pickpocket, Les Oiseaux, Johnny Guitar, All about Eve, Rio Bravo et Chantons sous la pluie, Le Carrosse d’or...

Jacques Perrin, le double charmant

Demy en a fait un amoureux romantique dans Les demoiselles de Rochefort et le prince charmant dans Peau d'âne. Jacques Perrin évoque avec Mathieu Sarda ces deux films et son bonheur d'avoir tourné avec un "magicien" jamais égalé

Le cake d'amour

Christelle Bernardé
Christelle Bernardé © Radio France / Anne Audigier

On évoquait plus haut la part d'enfance que Demy avait su garder intacte. C'est un point que Christelle Bernardé, la co-présidente du directoire de Dalloyau, a en commun avec le cinéaste. Une part de rêve et d'enfance que l'on retrouve dans les créations de la maison. Les noms sont explicites : L'Ile enchantée, la sucette st-Honoré, la religieuse de rêve...

et pour en arriver là il suffit parfois d'une simple question

Le cake d'amour, c'est un peu l'arlésienne des pâtissiers en général et de la maison Dalloyau en particulier. C'est une idée qui refait surface régulièrement. Il fallait juste trouver le bon moment. "Avec la rétrospective Demy", confie Christelle Bernardé, "c'est devenu une évidence. C'est la rencontre de deux imaginaires".C'est Yann Bris, Meilleur Ouvrier de France et Directeur de la création de la maison qui a relevé le défi et créé ce cake d'amour.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.