Après un roman et un album du même nom, voici dans les salles de cinéma cette semaine le film d'animation Jack et la mécanique du coeur , réalisé par Mathias Malzieu avec Stéphane Berla. Mathias Malzieu raconte dans quel état d'esprit le film a été fait.

Malzieu - Berla
Malzieu - Berla © Europacorp

L'histoire : Jack naît à Édimbourg en 1874. Son cœur en reste gelé et le docteur Madeleine le remplace par une horloge mécanique. Un bricolage fragile qui lui interdit les émotions fortes. Mais la réalité va rattraper Jack. L'amour pour Miss Acacia change la donne, et le voilà partie à sa recherche, épaulé par Georges Mélies.

La bande-son du film est composée des chansons du groupe Dionysos , qui illustrait le roman La Mécanique du coeur , signé Mathias Malzieu, avec des interprêtes comme Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, et Alain Bashung.

Le film est une réussite à tous points de vue : le choix des dessins de Nicoletta Ceccoli notamment, mais surtout la liberté de faire mille références au cinéma - du western à Almodovar - et à l'univers des contes.

Le budget de Jack est de l'ordre de 20 millions d’euros, quand il en faut 100 minimum pour une production américaine du même type. Il a nécessité six ans de travail, avec une interruption en raison de la fermeture du studio d'animation Duran Duboi. Ce sont ensuite les belges de Walking the dog (auteurs des Tripettes de Belleville ) qui ont repris le flambeau. Il a fallu six mois de travail pour remettre les ébauches du film en bon ordre dans les machines.

Mais le résultat est là. Le pari était de ne pas faire une film d'animation standard, avec des tics bien connus que sont devenus certains mouvements de caméras ou gimmicks gestuels et sonores. Faire de l'animation en tordant les capacités technologiques des machines pour rendre à son histoire la magie de départ. Car l'histoire de Jack est un conte à l'ancienne avant tout. Une histoire universelle sur l'affirmation de soi malgré les différences.

Mathias Malzieu : le roman d'un rêveur

Mathias Malzieu investit franceinter.fr à l'occasion de la sortie de son film Jack et la Mécanique du coeur. Le leader de Dionysos, écrivain et désormais cinéaste, ouvre les portes de son univers. Photos, poèmes, films. En partenariat avec Bande à Part (magazine de cinéma). Cliquez sur les images. Le roman d'un rêveur

Mathias Malzieu : le roman d'un rêveur
Mathias Malzieu : le roman d'un rêveur © Radio France

Jean-Pierre Jeunet par Mathias Malzieu : Elements de cinéma (vidéo)

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2014/01/52506f87-898b-11e3-b517-782bcb6744eb/640_image-carre-tournage-jeunet.jpg" alt="Film Jeunet - Malzieu" width="500" height="414" />
Film Jeunet - Malzieu © radio-france

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2014/01/2da655b1-88e9-11e3-b517-782bcb6744eb/640_ruiz-grand-corps-2.jpg" alt="olivia Ruiz - grand corps" width="391" height="293" />
olivia Ruiz - grand corps © Christine Siméone
### Au sujet de Jack et la Mécanique du coeur

Voir aussi les entretiens avec Olivia Ruiz et Grand Corps Malade.

Les origines de Jack >

La mécanique créative de Mathias Malzieu >

Toute la musique de Mathias Malzieu dans Radio Vinyle>

Mathias Malzieu se jette dans le vide avec Di Rosa (vidéo)

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2014/01/c422287b-898f-11e3-b517-782bcb6744eb/640_image-diropolis-traits-pour.jpg" alt="Image Diropolis traits pour traits Malzieu" width="630" height="354" />
Image Diropolis traits pour traits Malzieu © Radio France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.