Asif Kapadia fait revivre l'heure de gloire de l'argentin Diego Maradona, l'un des footballeurs les populaires au monde. Il revient sur son évolution dans le Naples des années 1980, connue pour être à l'époque la ville la plus dangereuse d’Europe. Le film a-t-il enflammé le stadium des critiques du Masque & la Plume ?

Diego Maradona, coupe du monde 1986, Mexique
Diego Maradona, coupe du monde 1986, Mexique © © Mars Films

Le film présenté par Jérôme Garcin 

Voici un documentaire présenté à Cannes en sélection officielle d’Asif Kapadia. Un portrait du footballeur argentin qui a fait gagner la Coupe du monde à son pays en 1986, puis a échoué en finale en 1990 avant de devenir un entraîneur dans un club de D2 mexicain. L’autre héroïne du film, c’est Naples, ville pauvre qui a acheté Maradona à prix d’or et fait de lui son demi-dieu. 

Pour Sophie Avon, c'est "un film formidable"

SA : "Il y a une matière d'archives extraordinaire, un vrai travail de recomposition et d'intelligence, un grand travail d'approche du personnage. Il y a un vrai personnage qui émerge de ce film. 

Diego Maradona a une dimension romanesque extraordinaire

C'est un petit lutin merveilleux d'un côté et puis un tricheur de l'autre ; on a le sentiment d'un type qui a été pris par sa vie et qui n'a pas eu le temps de la construire.

Pour moi qui n'y connais rien au foot, j'avais vraiment peur de m'ennuyer. J'y allais un peu en reculant, je ne connaissais pratiquement pas Maradona et je ne savais pas qu'il jouait en Italie". 

Selon Nicolas Schaller, "le film est vraiment brillant"

NS : "Je ne connaissais pas Maradona du tout. Le film couvre un axe bien précis : raconter Maradona à Naples des années 1980-1990,  une ville pauvre qui accueille les joueurs les plus chers. C'est aussi le récit de la cocaïne, du trafic de drogue, de la mafia...

Les gens qui le connaissent bien seront déçus ... 

J'ai découvert en lui quelqu'un de plus intelligent et brillant qu'on ne pouvait le croire. Le film est en ça vraiment brillant. 

En revanche, il y a chez Asif Kapadia une grille systématique qui tend à trouver ses limites : le personnage auquel il s'intéresse est systématiquement cette oie blanche très talentueuse qui se fait écraser par le système médiatique, avec une vision peut-être un peu trop idéalisée et naïve du personnage". 

Pierre Murat n'a pas aimé

PM : "Ce n'est pas du tout un bon film : il est noyé sous les images, les buts... 

Le film est très lénifiant...

Xavier Leherpeur a trouvé le film passionnant

XL : "Je partage totalement l'enthousiasme de mes confrères. J'ai une virginité absolue dans le domaine footballistique ; je connaissais peu Maradona. Ce qui est intéressant, c'est que le film se concentre sur le moment où Diego Maradona arrive à Naples. 

À travers ces images qu'il recadre, le réalisateur dit des choses absolument passionnantes.

C'est toute l’ambiguïté du personnage que l'on voit se développer dans tout ce documentaire". 

Le film

► Sortie en salles le 31 juillet 2019. 

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

5 min

"Diego Maradona d'Asif Kapadia : les critiques du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.