Virna Lisi fait ses début dans le film de chansons E Napoli canta, en 1953, elle a 17 ans. Beauté blonde, elle collectionne d’abord les petits rôles qui mettent sa plastique en avant.

Virna Lisi
Virna Lisi © corbis / © Bettmann
Dans années 1960, elle est à l'affiche de plusieurs comédies à l’italienne, mais donne aussi la réplique à Alain Delon dans La Tulipe noire (1964), à Marcello Mastroianni dans Casanova 70 de Mario Monicelli (1964) et dans le film à sketches Aujourd'hui, demain et après-demain (1965). Elle participe la même année à un autre film collectif, Les Poupées (segment signé Dino Risi), tourne pour Pietro Germi dans **_Ces messieurs dames_** (1966), ou pour Mauro Bolognini (Arabella, 1967).
Outre cette carrière italienne, celle qui refusa d’être la James Bond girl de _Bons baisers de Russie_ et laissa le rôle de _Barbarella_ à Jane Fonda, fait un passage à Hollywood. On la voit ainsi dans **_Comment tuer votre femme_** avec Jack Lemmon (1965), ou **_Surtout pas avec ma femme_** (1966). Mais Virna Lisi fait assez vite le tour des emplois qui lui sont offerts et rentre en Italie, poursuivant néanmoins une carrière internationale.Au cours des années 1970, l’actrice décide de se consacrer à sa famille et réduit le nombre de ses tournages. C’est pourtant à la fin de cette décennie que certains rôles importants vont se présenter. En 1977 elle tourne **Au-delà du bien et du mal** de Liliana Cavani (1977), puis surtout en 1980**_La Cigale_** d'Alberto Lattuada, rôle pour lequel elle prend du poids, n’hésite pas à se montrer vieillie, récoltant un David di Donatello (équivalent du César en Italie) de la meilleure actrice.Virna Lisi va consacrer une bonne part des années 1980 à la télévision, sans se détourner totalement du cinéma. C’est d’ailleurs sur grand écran qu’elle retrouve un rôle marquant au début de la décennie suivante, celui de Catherine de Médicis dans**_La Reine Margot_** de Patrice Chéreau (1993). Elle remporte au passage le Prix d’interprétation féminine à Cannes et le César du meilleur second rôle féminin.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.