Michel Galabru est décédé à 93 ans
Michel Galabru est décédé à 93 ans © corbis

Reconnaissant avoir été un piètre élève, il est d'abord intéressé par le football, puis c'est le théâtre qui le rattrape avec notamment la figure de Sacha Guitry . Après avoir obtenu le Premier Prix du Conservatoire d'art dramatique, il entre à la Comédie Française en 1950. Dès 1951, Jean Devaivre lui offre son premier rôle au cinéma dans Ma femme, ma vache et moi . En 1957, il quitte la Comédie Française et tourne dans une enfilade de films, souvent mineurs, dans lesquels il tient des seconds rôles. Les années 1960 et 1970 lui apportent le succès d'abord avec La Guerre des Boutons de Yves Robert en 1962 puis avec la série du Gendarme de Saint-Tropez de Jean Girault.

Parallèlement, il poursuit une carrière théâtrale. Son rôle dans Le Juge et l'Assassin de Bertrand Tavernier lui permet enfin d'assoir une réputation de grand comédien : il obtient le César du meilleur acteur en 1977.

De nouvelles portes s'ouvrent alors pour lui, Luc Besson le fait tourner dans Subway , Claude Berri dans Uranus , Bertrand Blier dans Les Acteurs . Il ne quitte pas pour autant les rôles comiques, on le verra ainsi dans Astérix et Obélix contre César de Claude Zidi. Se faisant plus rare au cinéma, il revient sur les planches et obtient son premier Molière, celui du meilleur comédien en 2008, à l'âge de 85 ans, pour sa prestation dans Les chaussettes - Opus 124 . Sa carrière n'est plus aussi prolifique, mais Michel Galabru continue de faire des apparitions au cinéma comme dans La jeune fille et les loups de Gilles Legrand ou Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon.

Il se produisait dans son théâtre à Montmartre, un one man show, le Cancre , où il revisitait ses racines et sa carrière, un spectacle qui devait tourner dans le Grand Est français en ce début d'année 2016.

►►► POUR ALLER + LOIN

> On va Tous y passer d'André Manoukian

> L'Atelier de Vincent Josse

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.