Eli Wallach et Clint Eastwood
Eli Wallach et Clint Eastwood © Maxppp

Son talent n'avait rien d'une escroquerie, et avait été célébré en 2010 par un Oscar d'honneur. Mais c'est en jouant un Truand, celui qui affrontait le Bon et la Brute dans le film culte de Sergio Leone, qu'Eli Wallach était devenu une icône d'Hollywood.

Né à Brooklyn en 1915, l'acteur américain est mort à 98 ans mardi, selon le New York Times qui cite sa fille Katherine. Un quasi centenaire qui a consacré plus de 60 ans à sa carrière cinématographique.

En 1960, il joue le rôle de l'ennemi des "Sept mercenaires" de John Sturges. Il est aussi remarqué en 1961 dans "Les Désaxés" de John Huston, film maudit dont les trois autres acteurs principaux (Clark Gable, Marilyn Monroe, Montgomery Clift) sont morts successivement dans les années qui ont suivi.

"Le monde se divise en deux..."

Mais c'est aux côtés de Clint Eastwood et Lee Van Cleef dans le chef-d'oeuvre du western spaghetti "Le Bon, la Brute et le Truand" (1966) qu'Eli Wallach explose sur grand écran. Il reprendra le titre des années plus tard, en 2005, pour son autobiographie ("Le Bon, la Brute et Moi").

Dans le rôle de Tuco, bandit collé aux basques de l'anonyme héros du film, Eli Wallach enchaîne les répliques cultes et insuffle au film une bonne partie de l'énergie et de l'humour qui ont fait son succès.

Eli Wallach apparaîtra au total dans près de 80 films... Y compris en France, où il se frottait à Jean-Paul Belmondo, Bourvil et David Niven dans "Le Cerveau", parodie de films d'espionnage de Gérard Oury, en 1969, où il interprétait un mafieux irascible et incontrôlable.

Eli Wallach apparait aussi dans "Le Parrain 3" de Francis Ford Coppola, "Mystic River" de son ami Clint Eastwood, ou encore "The Ghost Writer" de Roman Polanski.

Eli Wallach et Clint Eastwood
Eli Wallach et Clint Eastwood © Maxppp

En 2010, au moment de la remise de son Oscar honorifique, l'Académie avait salué "un caméléon, capable de se glisser sans effort dans la peau d'un large éventail de personnages".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.