Godard ne vient pas. Ce n'est pas une surprise, le vieux maître français est coutumier de ces coups de théâtre. Reste son film projeté aujourd'hui (section "un certain regard"), "Film socialisme". Impossible de commenter ce long-métrage. Sentiment d'être passé à côté, de ne pas avoir saisi l'intention du réalisateur. Il évoque son obsession de la guerre, la question juive, la Palestine, l'Europe. Dans la première partie du film, nous sommes à bord d'un paquebot sur lequel des touristes en croisière s'amusent dans une insouciance totale, comme des personnages photographiés par Martin Parr. Parfois, un Bernard Maris (notre Bernard de France Inter!) tient d'obscurs propos sur l'argent, quand ce n'est pas Patti Smith qui balade sa guitare sur le pont du bateau. Puis l'on suit une mère et son fils qui tout en jouant ou en lavant la vaisselle parlent une langue littéraire. Godard fabrique un collage d'images et de sons, images d'archives (guerre, actualité, films en noir et blanc) et sons divers (la mer, du son saturé, des paroles extraites de livres, sentences et aphorismes). On devine que le monde tel qu'il tourne l'inquiète et le déçoit. Mais il faut être aussi intelligent que Godard pour pénétrer vraiment dans sa planète, pour partager ce regard certain.

film
film © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.