The End, etc...

A partir du 13 février, une sortie cinéma uniquement pour le web produite par France Télévisions Nouvelles Ecritures. The End,etc...proposition interactive de Laetitia Masson sur le thème de l'engagement. Le choix des mots est entre les mains de l'internaute. Il détermine le film qu'il verra.

Fiction, documentaire, chant, The End, etc... propose de multiples possibilités de montage sur le thème de l'engagement et du désengagement à partir d'histoires d'amour, de recherche de travail, de difficultés de la vie, de grandes tendances sociétales, de sécurité et de citoyenneté, et de beaucoup de choses encore. Ce n'est ni un webdoc, ni un film de cinéma, peu importe son nom.

Extrait :

Comment ça marche? Très bien. L'internaute navigue de manière très fluide.

The End, etc... c'est un corpus de plus de cinq heures et demie d'images, de témoignages, de chansons, à faire défiler de manière aléatoire selon des mots-clés sur son écran.

Explications signées Géraldine Michelon de Mémoprod et Aurélien Bambagioni du studio Incandescence.

Quelle est la part d'engagement de l'internauteet celle de la machine, dans l'aventure de The End, etc...?

Géraldine Michelon et Aurélien Bambagioni : La machine n’est qu’une interface. Elle fait jouer l’aléatoire pour enrichir les choix de l’internaute et de la réalisatrice mais elle ne fait qu’exécuter. Elle est totalement dominée. C’est l’internaute qui s’engage. C’est l’action combinée du choix d’un mot par l’internaute, couplée à la pondération en amont de ce même mot par Laetitia Masson, qui compose le film.

On dit que l'internaute fait son film, endosse le rôle du monteur,,. mais il y a une grosse part de programmation.

Géraldine Michelon et Aurélien Bambagioni:

The End, etc est le point de rencontre entre la culture cinéma et la culture web. Au cinéma, un auteur propose un montage aux spectateurs. Sur le web, les internautes peuvent s’approprier les images, selon différents modes de navigation.

Le montage des séquences et la programmation des différents niveaux du projet ont été pensés pour permettre à l’internaute des degrés d’implication variables. Nous voulions que l’expérience soit avant tout ludique.

Dans le premier niveau, point d’entrée du site, l’internaute peut composer des films aléatoires en trois « clicks », à partir des séquences pondérées par Laetitia Masson.

Grâce au moteur de recherche, ses choix influent autant que ceux de la cinéaste dans le résultat obtenu.

Dans un second niveau, nous lui proposons de redevenir spectateur. S’il le souhaite, l’internaute peut découvrir les montages de la réalisatrice dans leur continuité et leur intégralité.

Dans un dernier niveau, conçu par l’IRI (L'Institut de recherche et d'innovation du Centre Pompidou), l’internaute devient acteur/monteur. Il a la possibilité d’influer sur l’expérience. En commentant des séquences, il peut faire évoluer l’interface en temps réel.

Les internautes les plus « engagés » dans l’expérience auront ainsi la possibilité de composer leurs propres lectures transversales des séquences en générant leur « playlist ».

Y'a-t-il des moments où les choses s'assemblent de manière tout à fait incongrues

Géraldine Michelon et Aurélien Bambagioni: Evidemment. Nous avons essayé au maximum d’organiser des associations cohérentes en termes de structure mais les séquences sont livrées à la notion d’aléatoire au moment d’être tirées au sort. Les combinaisons sont donc presque infinies. L’imprévu fait partie de l’ADN du projet.

Dès le départ, la cinéaste souhaitait questionner les notions d’engagement et de désengagement pour permettre aux internautes de trouver leurs propres réponses. Les films aléatoires reflètent cette intention première. Certains assemblages feront sens. D’autres, plus incongrus ou surprenants, seront là pour questionner le public. C’est la force et la particularité du projet.

La part d’inconnu reste cependant encadrée par le montage et la pondération des séquences. Il était important pour nous de ne pas dénaturer le propos des personnes interrogées dans les séquences documentaires. Chaque niveau d’expérience propose un montage différent, mais nous avons veillé à ne pas sortir les témoignages de leur contexte.

De la même manière, certaines séquences de fiction ne seront visibles que dans la version intégrale.

The end, etc... affiche
The end, etc... affiche © Memoprod

A partir du 13 février sur vos écrans (ordinateurs et tablettes).

Une co- production de MemoProd et du département des Nouvelles Ecritures de France Télévision, en collaboration avec Incandescence, studio de création. Avec le soutien du CNC et de l'IRI (L'Institut de recherche et d'innovation du Centre Pompidou).

C 'est demain

The End, etc... Avec Lætitia Masson>

The End, etc... Avec Jean-Louis Murat>

The End, etc... Le corps social>

The End, etc... Lutte des classes>

The End, etc...La chair et le sang politique >

The End,etc... La lutte vitale >

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.