Pour son quatrième film, Sophie Letourneur réunit Marina Foïs et Jonathan Cohen dans un scénario qui ose mélanger les genres cinématographiques pour accoucher d'une comédie qui entend inverser les clichés père/mère de manière totalement décalée et réjouissante. "Le Masque & la Plume" salue à l'unanimité.

L'actrice Marina Foïs dans le film "Énorme" de Sophie Letourneur
L'actrice Marina Foïs dans le film "Énorme" de Sophie Letourneur © AFP / AVENUE B PRODUCTIONS - VITO FILM / COLLECTION CHRISTOPHEL

Le film présenté par Jérôme Garcin 

Marina Foïs interprète Claire, une pianiste virtuose, toujours en tournée à qui Jonathan Cohen, alias Frédéric, qui lui tient lieu d'assistant, de secrétaire, de compagnon. Et puis, à 40 ans, il juge qu'il est temps de devenir père et comme Claire, tout à son métier et à son art, ne veut pas d'enfant, il décide de lui faire un enfant en remplaçant sa pilule par une sucrette. Claire a bientôt un ventre énorme. Frédéric se prépare à la naissance avec beaucoup de sérieux, il suit les séances d'accouchement sans douleur, il se verrait même bien allaiter le bébé. On est vraiment dans les lois de la comédie.

J'ai trouvé ce film formidablement réjouissant.

Jean-Marc Lalanne : "c'est un film très réussi"

J-M L : "C'est une comédie extrêmement originale mais avec, par moments, du malaise et du trouble. C'est vraiment une comédie étrange qui n'hésite pas à nous amener vers des zones de crudité sur le corps, notamment une scène d'accouchement qui est quand même extrêmement impressionnante.

Elle n'hésite pas à mettre en danger la mécanique comique à la fois par l'introduction d'un réalisme très cru et un grain de folie qui n'appartient qu'à elle. 

C'est vraiment une auteure extrêmement originale dans le cinéma français.

La direction d'acteurs est remarquable : Marina Foïs est très sobre et Johathan Cohen en fait beaucoup. Il cabotine d'une manière totalement spectaculaire et réjouissante. La mise en scène est très précise. Le cadre carré, c'est vraiment une idée géniale pour filmer l'encombrement de ces corps qui deviennent difformes. La grossesse de Marina Foïs, c'est un gag génial et d'autant plus fort qu'il est enserré dans ce cadre carré qui donne toujours le sentiment que les personnages sont à l'étroit dans l'image".

C'est un film très réussi.

Michel Ciment a beaucoup apprécié, notamment le mélange de plusieurs genres cinématographiques 

MC : "J'ai beaucoup aimé ce film. C'est le deuxième exemple d'une comédie très originale après Effacer l'historique

Une deuxième comédie très différente qui mélange curieusement plusieurs genres.

Il y a le côté fantastique par ce ventre énorme ; il y a le côté comédie avec le papa poule, le personnage masculin qui est presque en régression infantile ; et puis, il y a le documentaire, des vrais sages-femmes, des vrais avocats qui viennent témoigner et qui font, y compris le filmage très spectaculaire, de la gestion de la naissance tel un vrai documentaire. Un film qui mélange des choses tout à fait différentes les unes des autres avec une grande maestria

Une très bonne surprise. J'ai beaucoup apprécié ce film.

Sophie Avon salue une comédie qui ose braver de nombreux codes hommes/femmes reçus 

SA : "Elle est dans le droit fil de ce qu'elle a fait jusqu'à présent. La vie au ranch c'était aussi très bien. C'est vrai qu'elle est très particulière, très bizarre, très décalée et, en même temps, c'est réjouissant. C'est un exercice d'acrobatie. Le film est tout le temps sur le fil, mais ça tient très bien. 

Ce n'est pas une comédie classique. Elle utilise des procédés qui peuvent surprendre dans une comédie de base. Elle inverse de nombreux codes sociétaux comme le désir de paternité alors qu'en général, on a tendance à penser que c'est plutôt une femme qui voudrait avoir un bébé, mais aussi la façon dont elle montre la frustration de l'homme qui voudrait porter l'enfant et qui grossit en même temps qu'elle, comme le fait d'affirmer aussi le refus de la maternité parce que cette femme, elle s'accomplit dans son art et elle n'a pas envie d'avoir un enfant. 

Ce sont plein de choses qu'elle assemble comme cela et qui sont assez rares au cinéma.

Le coup de génie du film, c'est le couple, ce duo opposé. L'interprétation de Marina Foïs est toujours un peu traînante, elle est complètement sidérée, presque dépassée par son ventre face à son futur père, exaspérant, très actif comme une abeille du logis". 

Nicolas Schaller applaudit aussi le mélange des genres qui construit le comique et questionne les stéréotypes hommes/femmes

NS : "Elle a un style particulier, elle cherche beaucoup La vie au ranch qui est un film qui pouvait être très irritant, mais qui était passionnant. 

Elle emploie un style cinématographique original : le format polaroïd ; les acteurs qui ne sont pas maquillés et affichent un teint blafard, et entourés d'autres acteurs amateurs. 

C'est très intéressant parce que, sur la durée, ça crée vraiment le comique et c'est vrai que ce mélange très frontal, très documentaire mélangé à cet esprit grotesque jouant vraiment sur un rapport au corps très fort, cela donne un film très hilarant et qui questionne vraiment les clichés assignés aux hommes et aux femmes dans le rapport à la maternité".

Aller plus loin

Le film

► Au cinéma depuis le 2 septembre 

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

6 min

"Énorme" de Sophie Letourneur

Par Jérôme Garcin

► Retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.