Trois ans après son drame historique, "Au revoir là-haut" qui lui avait valu cinq César dont celui du meilleur réalisateur, Albert Dupontel revient avec une comédie loufoque dont il est lui-même à l'affiche avec Virginie Efira et Nicolas Marié. Le film sortira en salle le 21 octobre.

Affiche du film "Adieu les cons" de Albert Dupontel
Affiche du film "Adieu les cons" de Albert Dupontel © COURAMIAUD / LAURENT LUFROY

Résumé du film

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, un fonctionnaire quinquagénaire dépressif, en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable ! 

Le Casting 

Après "Bernie", "Le vilain", "9 mois ferme" ou encore "Au revoir là-haut" pour ne citer qu'eux, Albert Dupontel réalise son huitième film. Fidèle à son cinéma, il est à l'affiche et au centre d'un trio formidable, de personnages tous originaux les uns que les autres et qui vont irrésistiblement parvenir à se compléter. Un film dans lequel le cinéaste et humoriste parvient à mêler davantage le burlesque à l'émotion tout en voulant distraire et faire voyager son spectateur. Albert Dupontel aime mélanger les genres depuis Charlie Chaplin à Terry Gilliam, en passant par Ken Loach. 

Nicolas Marié, Virginie Efira et Albert Dupontel à l'affiche de "Adieu les cons"
Nicolas Marié, Virginie Efira et Albert Dupontel à l'affiche de "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films

Pour cette histoire, je suis parti sur l'idée d'opposer deux combles : quelqu'un qui veut vivre mais qui ne peut pas, à quelqu'un qui pourrait vivre mais qui ne veut pas

- Albert Dupontel

Accompagné de l'actrice Virginie Efira ("L'amour c'est mieux à deux", "Le goût des merveilles", "20 ans d'écart", "Un homme à la hauteur", "Sibyl" et "Un amour impossible"). C'est la première fois qu'ils jouent ensemble et que l'actrice verse dans l'univers de la comédie Dupontelienne. Avec "Adieu les cons" la comédie absurde et burlesque si caractéristique du cinéaste est toujours au rendez-vous. 

L'actrice Virginie Efira interprète Suze Trappet dans le film "Adieu les cons"
L'actrice Virginie Efira interprète Suze Trappet dans le film "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films

Pour moi, c'est un film où il y a tout et une ambition extrême, forte et rare au cinéma. Pour un acteur, c'est passionnant de s'élever un peu au-dessus de soi-même

- Virginie Efira

À ces deux personnages, s'invite aussi Nicolas Marié, fidèle de toujours d'Albert Dupontel, c'est sa sixième collaboration avec Albert Dupontel après "Désiré", "Bernie", "Le créateur", "Enfermés dehors", "Le vilain" ou encore "9 mois ferme". Albert Dupontel est attaché au clown irrésistible qui réside depuis toujours à l'intérieur de son ami, mais aussi à son interprétation énergique et inventive. Un acteur avec qui il tourne ses films depuis 25 ans. 

Je retrouve chez Albert, dans chacun de ses personnages, cette rigueur quasiment monacale qu'il associe à une inépuisable énergie vitale au service d'une vraie humanité

- Nicolas Marié

Virginie Efira, Nicolas Marié et Albert Dupontel dans le film "Adieu les cons"
Virginie Efira, Nicolas Marié et Albert Dupontel dans le film "Adieu les cons" / Jérôme Prébois – ADCB Films
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.