Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero sont à l'affiche de la nouvelle comédie du tandem Kervern - Delépine, une critique drôle et cinglante de l’ère numérique. Le film sera en salle le 22 avril. Avant-goût

Corinne Masiero, Denis Podalydès et Blanche Gardin
Corinne Masiero, Denis Podalydès et Blanche Gardin © Les Films du Worso / No Money Productions

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller. Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. 

Une bataille foutue d’avance, quoi que…

Gustave Kervern et Benoit Delépine sont amis et ce qu'ils racontent dans leur films est très inspiré de leur vie. 

L'aventure a commencé en 2003 avec Aaltra chez Benoit Delépine, en Picardie. 17 ans et 10 films plus tard, ce nouvel opus, qui parle de la mondialisation folle, a pour cadre, en partie, la terre natale de Gustave Kervern, l'île Maurice, avec cette illumination :

L'homme est le dodo de l’intelligence artificielle

"Comme le dodo, explique Benoit Delépine, l’homme croit être le roi du monde, n’avoir aucun prédateur le menaçant, mais il a créé l’intelligence artificielle qui est beaucoup plus puissante que lui, et aujourd’hui, on voit les prémices de ce qui va nous arriver. On pressent que ça va mal finir."

"Tous les jours, ajoute Gustave Kervern, même avant de penser à ce film, on s’appelait, Benoit et moi, et on constatait qu’on était dépassé par les incroyables méandres de la vie quotidienne actuelle."

Les comédiens : Blanche Gardin, Corinne Masiero et Denis Podalydès

Les deux réalisateurs ont choisi Corinne Masiero suite à sa performance dans Louise Wimmer : "Après, on l’a plus ou moins suivie, avec son côté grande gueule qui nous plaisait, ajoute Gustave Kervern. On s’est dit, c’est Depardieu au féminin." 

Quand on fait un casting et qu’on sait qu’on va passer un mois avec les comédiens, faut qu’on se marre, qu’il se passe quelque chose.

"On compare avec Depardieu pour les bonnes raisons, des raisons de jeu. Elle a ce côté animal, instinctif, mais elle est aussi très précise, très juste", poursuit Benoit Delépine

Corine Masiero et Blanche Gardin
Corine Masiero et Blanche Gardin / Les Films du Worso / No Money Productions

"Denis Podalydès, c’est une espèce de Woody Allen français, il est fragile, juste, touchant… explique Benoit Delépine. C’est quand même extraordinaire un mec comme ça. Quand on lui a proposé le rôle, il a dit “de toute façon, je le fais, quoiqu’il arrive”. C’était un vrai cadeau pour nous, ça a permis de lancer le film, rassurer les financiers, les producteurs."

Denis Podalydès et Corinne Masiero
Denis Podalydès et Corinne Masiero / Les Films du Worso / No Money Productions

Blanche, c'était l'évidence

"Quand on est allé lui proposer le rôle, on n’y croyait pas trop, se souvient Benoit Delépine, c’était aussi flippant que d’aller voir Depardieu. Blanche est un sommet d’humanité, de justesse, de vérité, de courage, de drôlerie. Au début, elle a refusé parce qu’elle avait son propre film à écrire. Alors on lui a dit que notre film était avec Viggo Mortensen et là, elle a fait “ah ben finalement, mon film, je peux le faire plus tard” !

"Blanche Gardin aurait dit non, on n’aurait pas insisté, reconnait Gustave Kervern. Mais elle a dit oui, et avec enthousiasme. Le trio de nos acteurs principaux s’est formé comme ça et c’était intéressant parce qu’ils sont tous les trois très différents, physiquement et psychologiquement. Tous les trois ont accepté assez facilement notre proposition grâce à nos films précédents et à Groland. Il y a une communauté d’esprit entre nous."

Blanche Gardin et Vincent Lacoste
Blanche Gardin et Vincent Lacoste / Les Films du Worso / No Money Productions

avec aussi, Vincent Lacoste, Benoît Poelvoorde, Bouli Lanners, Vincent Dedienne, Philippe Rebbot et Michel Houellebecq

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.