La Palme d'or du 70e festival de Cannes revient au suédois Ruben Östlund. Le palmarès.

Ruben Östlund réalisateur de The Square
Ruben Östlund réalisateur de The Square © AFP / Alberto PIZZOLI

La palme d'or revient à Ruben Östlund pour The Square" du Suédois Ruben. Il n'était pas forcément le grand favori pour la plus haute distinction du festival.

Le film raconte l'histoire d'un directeur de musée d'art contemporain, Christian (le Danois Claes Bang). Il prépare une exposition sur la tolérance mais se heurte à ses propres limites en la matière. C'est une comédie féroce qui tourne en dérision le monde de l'art et de la bonne société. Une scène autour d'un préservatif, un sauvage qui sème la panique dans un dîner mondain, une conférence de presse qui vire à l'obscène: c'est le rire venu du grand nord que The Square a fait entendre sur la croisette, tout en dénonçant la bonne conscience des bourgeois face à la détresse de ceux qui n'ont rien.

"Ca parle du politiquement correct, qui est une dictature, peut-être aussi horrible que n'importe quelle autre dictature. Ce sujet aussi sérieux a été traité avec une imagination incroyable" a dit Pedro Almodovar.

Ruben Östlund avait reçu le prix du jury à Cannes en 2014 pour Snow Therapy.

Avant de remettre le prix Juliette Binoche a parlé de lumière, cinéma et d'amour. L'amour est lumière, a -t-elle dit.

Prix spécial du 70e anniversaire : Nicole Kidman

Nicole Kidman
Nicole Kidman © AFP / ALBERTO PIZZOLI

Le Grand Prix : Robin Campillo pour 120 battements par minute

C'est un film militant, fresque haletante sur les années 90 et les débuts de l’association Act Up à Paris. Le film remet en avant la lutte contre le virus du Sida et l’indifférence de la société face au fléau. Le film avait aussi reçu le prix François Chalais, à Cannes cette semaine, car il illustre la lutte des hommes pour se soustraire au tragique qu’ils subissent.

► LIRE Robin Campillo décroche le Grand Prix du Jury du festival de Cannes

Robin Campillo est aussi le réalisateur deux autres films : Les Revenants (2004), (la retour des morts dans leurs familles) et Eastern Boys (2013). il a notamment coécrit Entre les murs réalisé par Laurent Cantet, film qui lui a valu le César de la meilleure adaptation en 2009 pour le film.

Prix de la mise en scène : Sofia Coppola pour Les proies

Prix d'interprétation masculine : Joachim Phoenix pour You were never really here

Prix d'interprétation féminine : Diane Kruger pour In the fade

C'est la première que l'actrice allemande joue dans sa langue maternelle. Elle a rendu hommage aux victimes de terrorisme.

Prix du jury :Loveless de Andrej Zvyagintsev

Après Léviathan, le réalisateur livre une critique implacable de la société russe.

Deux Prix du scénario : Yorgos Lanthimos pour Mise à mort du cerf sacré de Lynne Ramsay pour You Were Never Really Here

Palme d'or du court-métrage :Xia Cheng Er Yue de Ziu Yang

Prix de la caméra d’or :Jeune Femme de Leonor Serraille

France Inter est partenaire de la Palme d'or, du Grand Prix, et du Prix du Jury : "The Square", "120 battements par minute", et "Loveless"

Revivez les meilleurs moments de la cérémonie en vidéo

Robin Campillo invité de Léa Salamé

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.