En se consacrant à la découverte de nouveaux talents du cinéma européen et en faisant découvrir le patrimoine cinématographique européen depuis 1989, le Festival Premiers Plans d’Angers est devenu un rendez-vous culturel emblématique, reconnu par les professionnels, suivi par un public nombreux et curieux et soutenu par de nombreuses personnalités.

La sélection officielle

Les jeunes réalisateurs européens, invités à Angers, viennent présenter leurs premiers films au public, aux professionnels du cinéma et à la presse.

Quelques films de la sélection
Quelques films de la sélection © radio-france
**Près de 100 premiers films seront projetés** , réalisés par une centaine de nouveaux réalisateurs européens :**- Plus de 70 films dans le cadre des 6 sections de la compétition** . À l’issue du Festival, public et jurys remettent plus de 200 000 euros de prix aux lauréats. Cette année **[Noémie Lvovsky](/personne-noemie-lvovsky "Noémie Lvovsky") est la présidente du jury** .**- Plus d’une vingtaine d’autres films seront présentés hors compétition** , dans le cadre des sections Figures libres, Plans suivants, Beijing First Film Festival et 3D-Relief. ### **Hommages et rétrospectives** **John Boorman** Réunir les films du réalisateur britannique, c’est explorer une grande diversité d’univers et de genres. De la science-fiction (Zardoz) à la fresque légendaire médiévale (Excalibur), du film noir californien (Le Point de non-retour) à la chronique d’un enfant sous le bombardement de Londres (La Guerre à sept ans), John Boorman a développé une oeuvre fascinante et protéiforme, ponctuée de films cultes (Délivrance, La Forêt d’émeraude), audacieux ou parfois mystiques, spectaculairement habitée par lanature et le merveilleux.En présence de John Boorman, Katerine Boorman et Michel Ciment. ![](http://admin.franceinter.fr/sites/default/files/2013/01/02/535783/videos/video-hNjeLV3gvWQ.jpg)**Marcello Mastroianni** Acteur italien par excellence, Marcello Mastroianni a été, pendant une cinquantaine d’années, l’interprète de la majeure partie des grands cinéastes de son pays natal, composant des personnages de la comédie italienne, mais aussi des rôles dramatiques, héroïques ou fantaisistes qui ont profondément marqué la mémoire collective. Au-delà de ses frontières, il est très vite devenu une attachante figure du cinéma européen qui reste familière aux spectateurs du monde entier. **Denis Lavant** Après Isabelle Carré et Jacques Gamblin, c’est Denis Lavant qui sera l’invité de Premiers Plans et du Nouveau Théâtre d’Angers. Il interprétera Louis-Ferdinand Céline sur scène et présentera en salles plusieurs films, notamment de Leos Carax, dont il est le comédien récurrent et emblématique. ![](http://admin.franceinter.fr/sites/default/files/2012/11/12/499357/videos/video-WSldtS5_8cw.jpg)**Claude Miller** Le Festival rend hommage au réalisateur Claude Miller disparu en avril dernier (1942 - 2012) qui avait de nombreuses fois participé comme Juré ou intervenant au Festival Premiers Plans et aux Ateliers de Jeanne Moreau. Plusieurs films de sa brillante filmographie seront présentés. À l’issue de la projection des films de La Meilleure Façon de marcher et La Petite Voleuse, deux rencontres avec Alain Jomy seront proposées autour de la musique dans les films de Claude Miller. Alain Jomy, compositeur de musiques de films, a travaillé à de nombreuses reprises en collaboration avec Claude Miller.Ces rencontres sont animées par Benoit Basirico, journaliste spécialisé dans la musique de film. **Les 60 ans de Positif** Fondée à Lyon en 1952 par Bernard Chardère et dirigée par Michel Ciment, la revue Positif s’est toujours démarquée des autres revues de presse par son indépendance économique, lui permettant ainsi une grande liberté de ton et une vision critique originale.Le Festival s’associe à la revue pour fêter ses 60 ans.En présence de Michel Ciment, Philippe Rouyer et Yannick Lemarié. **Beau Travail !** Le travail a toujours été source d’inspiration pour les cinéastes qui se sont attachés à la création collective ou au geste personnel, aux révoltes groupées comme à l’accomplissement individuel. Les situations dépeintes sont autant de portraits et d’histoires humaines qu’il y a de sensibilités et d’univers de cinéastes. La résistance face aux injustices chez Ken Loach, l’aliénation chez Chaplin, les mutations de nos campagnes chez Raymond Depardon ou les effets brutaux de la mondialisation chez Kiyoshi Kurosawa illustreront cette rétrospective. ![](sites/default/files/2013/01/02/535779/videos/video-55261145.jpg)### **Les lectures de scénarios** **Longs métrages** 4 scénarios de premiers longs métrages, Atlit de Shirel Amitay, Gente de bien de Franco Lolli, Territoire d' Emmanuel Marre et Qui vive de Marianne Tardieu seront lus en public par des comédiens professionnels.Du dimanche 20 au vendredi 25 janvier - Le Quai - Forum des Arts Vivants, en partenariat avec la SACD**Courts métrages** Des scénarios de courts métrages seront lus en public par des comédiens Talents Cannes Adami.Samedi 19 janvier - 16h - Centre de Congrès, en partenariat avec l’Adami et France 2
Quelques films de la sélection
Quelques films de la sélection © radio-france
### **Quelques colloques et rencontres** **Les nouveaux médias au service des oeuvres** Comment les professionnels peuvent tirer parti des nouveaux médias pour dynamiser le parcours d’uneoeuvre ?L’objectif est d’échanger et de permettre à tous les participants de donner leur point de vue sur chaque étape de la réalisation d’un projet (écriture, production, diffusion) pour livrer des conseils pratiques en s’appuyant sur des exemples concrets. Avec Mathieu Maire du Poset, Directeur projets et communication, Ulule.comSamedi 19 janvier – 10h / 13h – Maison des projets – Entrée libre - Organisée par l’OPCAL**Musique à l’image** Workshop : supervision musicale dans le cinémaComment et pourquoi choisit-on une musique pour un film ?L’objectif est, au travers d’une étude de cas pratique, d’allier un tandem, composé d’un réalisateur et d’un superviseur musical, d’expliquer leurs méthodes de mise en musique d’une scène d’un film.Conférence : focus sur les métiers qui font converger les mondes du cinéma et de la musique. À l’heure où l’économie musicale se tourne de plus en plus vers l’image, ce temps de rencontre propose de mettre en lumière le travail de ‘music superviser’ face aux exigences des réalisateurs en matière d’illustration musicale de leur film. Coup de projecteur sur les usages de ces métiers méconnus qui assurent l’accord parfait entre images et musiques.Jeudi 24 janvier – 10h et 14h30 – Maison des projetsEn partenariat avec le 9RueClaveau et le Chabada ### **Tables rondes** **Le cinéma pour tous** Comment accueillir lors d’une séance tout public, des personnes ayant des troubles du comportement ? Depuis 2010, le Festival s’engage à rendre son offre plus accessible à tous. Pour prolonger cette démarche engagée sur le terrain, une réflexion participative est proposée aux professionnels du cinéma, du spectacle vivant, du handicap et au public pour réfléchir aux besoins spécifiques des personnes ayant des troubles du comportement.Jeudi 24 janvier, en partenariat avec les associations Ciné-ma Différence, Les copains d’Elsa, Autisme 49 et le service Santépublique de la Ville d’Angers**Papier, pellicule et numérique** En quoi le numérique change–t-il le travail des écrivains et cinéastes et fait-il évoluer les liens entre écriture littéraire et cinématographique ?Avec Michel Crépu, directeur de la Revue des deux Mondes et critique au Masque et la Plume, Bruno Deniel-Laurent, réalisateur et écrivain, chroniqueur dans Marianne et Hélène Badinter, productrice En partenariat avec Les Lyriades de la langue française
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.