Chaque année, les auditeurs du "Masque et la Plume" sont invités à attribuer leur prix du meilleur film français. Quels sont les films qui sont arrivés en tête de liste pour 2016 ?

Pierre Niney et Paula Beer dans "Frantz" de François Ozon (2016). Le film est le grand lauréat du Prix du Masque et la Plume dans la catégorie des films français
Pierre Niney et Paula Beer dans "Frantz" de François Ozon (2016). Le film est le grand lauréat du Prix du Masque et la Plume dans la catégorie des films français © Mars Films

Historiquement, les auditeurs ont tellement bon goût que le prix des auditeurs rafle plein de prix aux César - dont la cérémonie est à suivre la semaine prochaine (et qui fera l'objet d'un dossier sur franceinter.fr).

► LIRE AUSSI | Quels sont les dix meilleurs films étrangers de 2016 pour les auditeurs du Masque ?

Impossible de citer tous les films plébiscités par les auditeurs, mais évoquons ici les dix premiers, en commençant le palmarès par le grand vainqueur de cette année…

1 - Frantz de François Ozon…

Le réalisateur français a produit 16 films jusqu'à aujourd'hui, et déjà quelques chefs d'oeuvres déjà : on se souvient de Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, Huit femmes, Swimming Pool, Potiche, Jeune et jolie… Il a fait tourner quelques uns des plus grands acteurs et actrices de la profession : Danielle Darrieux, Catherine Deneuve, Isabelle Huppert, Jeanne Moreau, Gérard Depardieu, Fabrice Luchcini

Frantz est l'adaptation d'une pièce de Maurice Rostand, qui avait déjà fait l'objet d'un reprise cinématographique par Ernst Lubitsch (Broken Lullaby, 1932). Au lendemain de la première guerre, Anna (interprétée par Paula Beer) fleurit la tombe de son fiancé allemand. Un Français (Pierre Niney) a fait lui aussi le voyage pour venir se recueillir sur cette tombe.

François Ozon a choisi d'adapter la pièce, en changeant le point de vue de l'histoire : "Dans la pièce de Rostand et dans le film de Lubitsch, on sait dès le début ce qui s’est passé puisque la pièce est racontée du point de vue du jeune Français ; ce qui m’intéressait, c’était le point de vue de la jeune Allemande, que la spectateur ne sache pas non plus pourquoi ce jeune Français vient déposer des roses en Allemagne sur la tombe de Frantz. Ça changeait complètement les choses".

François Ozon était invité du Masque et la Plume pour cette émission spéciale.

Je voulais faire un film sur les mensonges et les secrets [...] Adrien ne veut pas mentir, il est là pour dire la vérité. Mais face à ces spectateurs qui ont envie d’entendre une fiction, ils leur donne une fiction.

Il dit aussi

Si le film a aussi bien marché, c’est parce qu’il a une actualité : la montée du nationalisme, la peur des étrangers, la frontière…

Ecoutez-le répondre aux questions de Jérôme Garcin, Eric Neuhoff, Danièle Heymann et Pierre Murat. Et ainsi vous saurez :

  • Pourquoi le réalisateur a choisi de faire le film, en grande partie, en noir et blanc (oui il est question d'argent mais pas seulement)
  • Comment il a choisi ce tableau de Manet, si important dans le film ?
  • Quel sera son prochain film
  • Pourquoi travailler avec Catherine Deneuve sur le plateau de Huit femmes s'est révélé plus complexe que prévu
  • Quel serait, pour lui, le palmarès cinématographique de l'année 2016
32 min

François Ozon au micro de Jérôme Garcin, Eric Neuhoff, Pierre Murat, Danièle Heymann

2 - Elle de Paul Verhoeven

Le film machiavélique de Paul Verhoeven est adapté d’un roman de Philippe Djian, Oh..., avec une Isabelle Huppert qui ose tout, ce qui lui a valu le Golden Globe de la meilleure actrice.

Les critiques du Masque sont partagés sur ce film. Eric Neuhoff :

Toute la lourdeur de Verhoeven résumé en un film !

... et pour Pierre Murat :

Le meilleur film de Verhoeven depuis… assez longtemps.

► LIRE AUSSI | L'avis des critiques du Masque et la Plume lorsque le film était sortie

3 - Le Fils de Jean de Philippe Lioret

Un fils recherche son père ; un père retrouve son fils.
Pour Pierre Murat, c'est une réussite :

Un film auquel on repense beaucoup après l’avoir vu…

4 - Merci Patron de François Ruffin

Le documentaire choc contre Bernard Arnault, PDG de LVMH
Si Danièle Heymann, un film « salutaire »... Pierre Murat est lui plus nuancé : « Ça n’est pas vraiment du cinéma mais c’est très bien que ça existe ».

► ECOUTEZ AUSSI | François Morel avait fait un billet sur le film, écoutez-la

5 - L’Effet aquatique de Solveig Anspach

Le film posthume de Solveig Anspach. Un bouleversant retour dans son pays natal, l’Islande, et l’occasion de pouvoir assister à un congrès international de maître nageurs... (un film France Inter)
Danièle Heymann :

Absolument désopilant

Eric Neuhoff :

Fragile, délicat et réussi

Pierre Murat :

Loufoque et rêveur

► ECOUTEZ | Deux acteurs du film, Florence Loiret-Caille et Samir Guesmi, étaient les invités de "On aura tout vu"

6 - Ma Loute de Bruno Dumont

Le film nordiste, anthropophage et déjanté de Bruno Dumont, qui se déroule sur la Côte d’opale en 1910.
(un film France Inter)

Un film que Pierre Murat n'a pas aimé :

Bruno Dumont ne devrait pas filmer des gens, il ne les aime pas. […] Il en fait des caricatures.

7 - Une vie, adaptation du roman de Maupassant par Stéphane Brizé

Le constat d'Eric Neuhoff est cinglant :

Tous les cinéastes ont le droit de se planter !

8 - Les Ogres de Léa Fehner

Le film dresse le portrait d’une troupe de théâtre itinérante qui joue un peu de Tchekov.

Eric Neuhoff :

Un ouragan, c’est formidable !

9 - Quand on a 17 ans d’André Téchiné

La chronique amoureuse plutôt complexe entre une jeune métis adopté et le fils d’un militaire en mission à l’étranger. (film France Inter)

Pierre Murat :

Téchiné en grande partie retrouvé !

10 - Nocturama de Bertrand Bonnello

Le film raconte le parcours de jeunes terroristes dans Paris.
Là encore, Pierre Murat et Eric Neuhoff ont des avis divergents : pour le premier, c'est « un film tout à fait important », pour le second, « un film absurde, bête et prétentieux ».

11, 12, 13, 14... Vous avez aussi aimé

Dans vos choix, on trouve aussi, dans l’ordre : Divines d'Houda Benyamina, Ma vie de courgette de Claude Barras, Victoria de Justine Triet, Rester vertical d'Alain Guiraudie, Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier, L'Avenir de Mia Hansen-Løve, Planétarium de Rebecca Zlotowski, Chouf de Karim Dridi, La Danseuse de Stéphanie Di Giusto, Louis-Ferdinand Céline d'Emmanuel Bourdieu…

Aller plus loin

► LIRE AUSSI | La liste de tous les prix des auditeurs du Masque et la Plume depuis 1990

► LIRE AUSSI | Le palmarès du meilleur film étranger de 2016 selon les auditeurs du Masque

► ECOUTEZ | Le Masque et la Plume

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.