Le premier film réalisé par Peter Farrelly sans son frère serait-il un "feel good movie" trop sirupeux ? Découvrez l'avis des critiques du "Masque & la Plume".

Tony Lip (Viggo Mortensen) conduit Don Shirley (Mahershala Ali) à travers l'Amérique dans "Green Book : sur les routes du sud"
Tony Lip (Viggo Mortensen) conduit Don Shirley (Mahershala Ali) à travers l'Amérique dans "Green Book : sur les routes du sud" © 2018 eOne Germany

Le film résumé par Jérôme Garcin

L’histoire, très feel-good, d'une amitié improbable, en 1962, entre un agent de sécurité italo-américain, Tony Lip (Viggo Mortensen) et un célèbre pianiste de jazz afro-américain Don Shirley (Mahershala Ali), qu’il est chargé de conduire et de protéger pendant sa tournée dans le très conservateur Sud des États-Unis. Le "Green Book" du titre étant le guide de l’époque indiquant les lieux qui acceptent les gens de couleurs. Un film basé sur une histoire vraie, celle de Don Shirley, pianiste de jazz et compositeur né en 1927 et mort en 2013 à Manhattan.

Jean-Marc Lalanne, qui aime le cinéma de Farrelly, a été déçu

JML : Je considère Peter Farrelly comme un grand cinéaste et Mary à tout prix, Fous d'Irène et Deux en un comme des films très drôles et très beaux. Il y avait une vision de l'humanité à l'oeuvre dans les films de Farrelly d'une grande complexité et d'une grande richesse, un contenu émotionnel qui s'équilibrait complètement avec leur puissance burlesque. Et là, je trouve que tout est un peu rapetissé.

À la fois, je trouve que le film est de très bonne facture : c'est bien écrit, c'est très bien interprété. Mais je trouve le film trop programmatique, trop étalonné. C'est une logique de saupoudrage : un peu d'humour, un peu de politiquement corrosif, un peu de pathos. Je trouve ça trop calculé, trop "feel good" et pas assez dérangeant sur un sujet aussi puissant.

Je trouve que l'inversion du pitch de Miss Daisy et son chauffeur, où c'est l'homme noir qui est le bourgeois et l'homme blanc qui est le chauffeur est une idée très forte mais que le film achemine uniquement vers de la réconciliation… Et finalement je ne trouve pas ça tellement plus intéressant et moins consensuel que Miss Daisy.

Michel Ciment a trouvé le film intéressant (même si limité)

MC : Pour moi, c'est le contraire : c'est la soustraction qui devient une addition ! Il y a un frère en moins, et je trouve qu'il y a deux fois plus de talent que dans les films habituels des Farrelly. Tout seul, Peter est meilleur qu'avec son frère donc il faut l'encourager à continuer en solitaire. 

Néanmoins, à côte du Eastwood (puisqu'il s'agit là encore d'un road trip à travers l'Amérique), il est très appliqué. Il n'est pas mauvais (ce n'est pas un mauvais film, les gens qui iront voir le film seront contents, probablement) mais c'est vrai que ça a un côté feel good entre cet Italien raciste, vulgaire, etc. qui s'améliore au contact de ce noir qui lui est arrogant… C'est intéressant mais c'est tout de même limité. C'est un plaisir de voir le film, je l'ai bien aimé et je ne veux pas du tout décourager d'y aller mais… quand on le voit à côté du Eastwood on n'est pas du tout au même niveau.

Michel Ciment : "Viggo Mortensen, ce danois qui joue un Italien un peu mafieux est un peu étonnant dans sa composition"
Michel Ciment : "Viggo Mortensen, ce danois qui joue un Italien un peu mafieux est un peu étonnant dans sa composition" / eOne Germany

Eric Neuhoff a trouvé le film très bon

EN : Je ne sais pas si c'est un grand film, mais c'est un très bon film. C'est du cinéma à l'ancienne, d'un classicisme revendiqué. Et ce Farrelly qui tournait des comédies débiles et sympathiques : il n'y aurait pas son nom sur l'affiche, personne ne pourrait soupçonner que c'est lui le réalisateur. C'est Driving Miss Daisy à l'envers, comme l'a dit Jean-Marc, mais ça marche aussi bien que le précédent. Et ce n'est pas gênant de voir que ce soit tiré d'une histoire vraie, même si c'est plein de bons sentiments. C'est optimiste, ça nous dit que le racisme peut se diluer dans l'amitié. Il y a plein de scènes très marrantes.

Viggo Mortensen, qui a pris 15 kilos, se révèle un acteur comique épatant là-dedans. La dualité entre les deux, cette opposition, ça marche toujours !

Eric Neuhoff : "Le film est assez subtil finalement"
Eric Neuhoff : "Le film est assez subtil finalement" / eOne Germany

Pierre Murat est consterné : "pas un gramme de cinéma là-dedans" !

PM : Ce n'est pas bon du tout ! C'est bourré de clichés : le gros bouseux américain, plouc, qui est nul… et le black qui est naturellement sophistiqué, raffiné… mais ce sont des clichés en veux-tu en voilà ! C'est le racisme vraiment pour les nuls ! Bien sûr que de temps à autre, il faut rappeler aux gens que le racisme c'est très très vilain, qu'il ne faut pas l'être et qu'en effet un plouc américain peut découvrir, en voyageant avec lui, que les noirs sont des gens très bien… Et ça se termine par des scènes dégoulinantes, au moment de Noël ! Il n'y a pas un gramme de cinéma là-dedans ! Les Farrelly n'étaient pas terribles tous les deux mais alors tout seul Peter n'est pas mieux !

Ce film est fait pour les acteurs : ça va obtenir le Meilleur acteur et Meilleur second rôle - pour les acteurs, c'est sûr que c'est eux qui vont l'avoir parce que c'est fait pour !

On peut y aller si on a envie de passer un moment (tristement) généreux.

Mahershala Ali joue  Don Shirley dans "Green Book" de Peter Farrelly
Mahershala Ali joue Don Shirley dans "Green Book" de Peter Farrelly / eOne Germany

Aller plus loin

Le film de Peter Farrelly est dans les salles depuis le 23 janvier 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du Masque et la Plume... 

6 min

"Green book : sur les routes du sud" de Peter Farrelly : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Image du film
Image du film / 2018 eOne Germany
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.