un film de Paul Thomas Andersonavec Joaquin Phoenix, Josh Brolin, Owen Wilson, Katherine Waterson, Reese Whitherspoon, Benicio Del Toro, Martin Short, Jena Malone et Joanna Newsom

En bas de page, tentez de gagner des places pour le film Inherent Vice !

A lire : le talentueux Monsieur Pynchon

L'ex-petite amie du détective privé Doc Sportello surgit un beau jour, en lui racontant qu'elle est tombée amoureuse d'un promoteur immobilier milliardaire : elle craint que l'épouse de ce dernier et son amant ne conspirent tous les deux pour faire interner le milliardaire… Mais ce n'est pas si simple…C'est la toute fin des psychédéliques années 60, et la paranoïa règne en maître. Doc sait bien que, tout comme "trip" ou "démentiel", "amour" est l'un de ces mots galvaudés à force d'être utilisés – sauf que celui-là n'attire que les ennuis.

Inherent vice est le septième long métrage de Paul Thomas Anderson et la toute première adaptation cinématographique d'un roman de Thomas Pynchon.On croise dans cet univers des surfeurs défoncés, des prostituées, des toxicos, des rockers, un usurier assassin, des flics du LAPD, un joueur de saxo infiltré, et le mystérieux "Croc d'Or" qui, visiblement, est un dispositif d'évasion fiscale mis au point par une bande de dentistes… À mi-chemin entre film noir et récit déjanté, Inherent vice est caractéristique de l'oeuvre de Thomas Pynchon.

Galerie de portrait

Joaquin Phoenix
Joaquin Phoenix ©

Larry "Doc" Sportello | Joaquin Phoenix Détective privé hippie de Gordita Beach. Son état semi-conscient quasi permanent accroît ses facultés intuitives... ou bien complique tout !Joaquin Phoenix parle......du film : "Le but du film est d'entraîner le spectateur dans ce périple – qui est une expérience à lui tout seul. Le tournage aussi, d'ailleurs… De manière imperceptible, Paul vous plonge dans une autre époque et un autre lieu, sans même que vous vous en rendiez compte. Vous y êtes projeté tout à coup, voilà tout."...de l'importance du lâcher-prise : "Je n'ai pas cherché à maîtriser mon jeu comme je le fais en général. D'ailleurs, on ne peut pas aborder un rôle comme celui de Doc en étant psychorigide ou en ayant des certitudes inébranlables. Quand on tourne avec un type comme Paul, qui ne craint pas l'imprévu, qui est ouvert aux découvertes, on a cette liberté-là. Et c'est à ce moment-là qu'on trouve le moyen de laisser la vie et l'imprévu vous traverser. C'est toujours ce genre de sensation que je recherche."

Katherine Waterston
Katherine Waterston ©

Shasta Fay Hepworth | Katherine Waterston Ex-petite amie de Doc. Cette jeune femme libre d'esprit refait soudain surface et entraîne Doc dans une affaire dont les ramifications ne cessent de s'étendre.Katherine Waterson parle......de son expérience du tournage : "Paul et Joaquin m'ont rendue heureuse en me faisant partager ces moments merveilleux et semblables à un rêve éveillé ! C'est comme si, enfin, on m'offrait un billet d'avion en première classe après avoir voyagé tant d'années dans la dernière rangée de l'avion, près des toilettes, assise sur un siège qui ne peut même pas s'incliner. J'aurais voulu que ça ne s'arrête pas. J'en éprouvais même une certaine nostalgie avant que ça ne se termine ! J'adore leur manière de fonctionner – ils sont intrépides, ils affichent une détermination sans faille et ils aiment le travail d'équipe. Je m'attendais à être intimidée par Joaquin et Paul car ce sont tous les deux des génies de malade, mais comme ils sont modestes et généreux, je n'ai jamais cédé à la panique. Ils m'ont vraiment fait sentir que je faisais partie de la famille et ils m'ont très bien accueillie, ce qui m'a bluffée."

Josh Brolin
Josh Brolin ©

L'inspecteur Christian F. "Bigfoot" Bjornsen | Josh Brolin Passant son temps à mâchonner une banane glacée, cet inspecteur du LAPD, qui se décrit comme un "flic nouvelle génération" est aussi comédien à ses heures perdues. Il a des rapports de haine et d'amour avec Doc.Josh Brolin parle...... de Bigfoot : "Bigfoot est un homme extrêmement complexe et ce qui me plaît, c'est que mes personnages soient en conflit avec eux-mêmes. Pour moi, c'est un type qui n'a jamais quitté les années 50, où on se baladait en complet gris, et qui aurait adoré devenir astronaute s'il en avait eu l'occasion. Mais c'est un homme aux multiples facettes. Quand on le voit avec sa femme, il se fait gueuler dessus comme un gamin. Du coup, il donne une certaine image de lui-même qui ne correspond pas à la réalité. Il déclare également qu'il déteste les hippies, mais il passe le plus clair de son temps avec des hippies, et son partenaire le plus fidèle est lui-même hippie."... de ses relations avec Joaquin et Benicio : "Une formidable dynamique se noue une fois de temps en temps seulement entre des comédiens, surtout quand on ne sait pas à quoi s'attendre, et c'est ce qui s'est passé ici. Nos rapports étaient fluides, au sens où l'entend Pynchon. Un peu comme de la gélatine ! Je trouve aussi que Joaquin est l'un des plus grands acteurs américains, si bien que c'est extraordinaire d'avoir l'occasion de tourner avec un type comme lui et de se laisser embarquer dans son délire."

Maitre Sauncho Smilax | Benicio del Toro Fidèle avocat de Doc. Son expertise en matière de droit maritime s'avérera, au bout du compte, très utile.Benicio Del Toro parle...... de l'adaptation de Pynchon : "Ce qui m'a intéressé, c'est que le livre est écrit comme un film : par exemple, Pynchon peut enchaîner, comme en montage, une conversation entre deux personnages qui se déroule en un lieu donné et à un moment donné avec une scène entre ces deux mêmes personnages à un autre moment et dans un autre lieu. Quand j'ai lu le roman, puis le scénario, j'ai compris qu'il y avait là un point de vue original et déjanté sur la politique et le début des années 70."... de l'époque : "Tout était grand. Les voitures étaient grandes. Les téléphones étaient grands. Les coupes de cheveux étaient imposantes. La musique était phénoménale. Contrairement à l'époque actuelle où tout est réduit à la taille d'une molécule"

Reese Witherspoon
Reese Witherspoon ©

Penny Kimbal | Reese Witherspoon Adjointe du substitut du procureur de Los Angeles – et petite amie occasionnelle de Doc.Reese Witherspoon parle...... de ses retrouvailles avec Joaquin Phoenix : "J'étais très heureuse de le retrouver dans un rôle très différent. Joaquin se métamorphose toujours avec une sincérité totale : il y a une dimension à la fois comique et émouvante chez Doc, et c'est ce que Penny semble déceler chez lui, malgré leurs différences évidentes."... de la mise en scène d'Anderson : "C'est une expérience unique. Il est complètement en phase avec l'univers du film et il possède un formidable sens de l'humour. Avec lui, l'atmosphère est toujours dynamique, tout en étant détendue et ouverte aux autres, ce qui est un vrai bonheur pour les comédiens."

À présent, Penny fit son entrée d'un pas nonchalant, une main mollement enfoncée dans sa poche de veste, échangeant des remarques civilisées avec un certain nombre de collègues tirés à quatre épingles. Elle portait des lunettes de soleil et un tailleur gris en polyester avec une jupe très courte.

Owen Wilson
Owen Wilson ©

Coy Harlingen | Owen Wilson Joueur de saxo infiltré qui, pour des raisons inconnues mais suspectes, a mis en scène sa propre mort et se produit désormais incognito avec un orchestre à Topanga Canyon.Owen Wilson parle...... de la manière dont Joaquin Phoenix s'est approprié le rôle : "Je n'avais jamais l'impression d'avoir Joaquin en face de moi, mais Doc. Il avait une allure totalement différente : il s'était coulé dans la peau de ce détective privé toxico, et quand on tournait ensemble, nos rapports étaient naturels et simples."... de la mise en scène d'Anderson : "Il tourne beaucoup en plans-séquences, qui semblent très réalistes. On a l'impression que nos scènes de discussions sont de véritables conversations, et grâce à Paul, on a le sentiment d'un match sportif où l'on renvoie sans cesse la balle aux autres comédiens. Je sens davantage l'adrénaline quand je joue comme ça."

Jena Malone
Jena Malone ©

Hope Harlingen | Jena Malone Ancienne toxico qui fait appel à Doc pour enquêter sur son mari Coy qui – selon elle – est mort.Jena Malone parle...... de Hope : "Avec Paul, nous avons évoqué la langue de Pynchon, et c'est vraiment ce qui nous a permis de nous attacher à ce qu'on souhaitait mettre en exergue. On a beaucoup parlé des dialogues, mais dès que je me suis retrouvée face à Doc, il fallait surtout lâcher prise. Je crois que Hope, à sa manière, incarne l'espoir d'un amour possible, notion qui semblait définitivement perdue."... de l'adaptation de Pynchon par Paul Thomas Anderson : "Paul est un cinéaste passionnant. À une époque où l'innovation est souvent technologique, Paul est un inventeur des émotions humaines. Quand j'ai su que c'est lui qui allait adapter Pynchon, incarnation poétique de la contreculture et du mythe américains, je me suis dit que c'était l'un des plus beaux attelages entre un cinéaste et un écrivain dont j'aie jamais entendu parler"

Hong Chau
Hong Chau ©

Jade | Hong Chau Patronne de Chick Planet, "salon de massage" où Doc découvre que le mystère s'épaissit.Hong Chau parle…... de Jade : "Pynchon décrit très bien tous ses personnages, et il parle de Jade en disant d'elle que c'est une charmante et pétillante petite Asiatique. Pour moi, Jade est comme un petit génie qui flotte autour de Los Angeles et qui apparaît par hasard, et souvent pour venir en aide à Doc."… de Joaquin Phoenix : "Pas mal de gens estiment qu'il est bizarre, et cela me donne envie de le défendre. Il est drôle et adorable, et j'aimerais que les gens en soient conscients. Il n'est pas du genre à toujours jouer le même rôle. Il adore son travail, qui a beaucoup de valeur à ses yeux, et ça se sent."… de l'époque : "Tout – des coiffures aux costumes et aux accessories – était parfaitement authentique. Paul n'est pas seulement soucieux du moindre détail – il voit tout. Un jour, je me souviens qu'il a interrompu une prise parce qu'il s'était rendu compte, au combo, qu'un figurant tenait un transistor et qu'il tapotait dessus comme sur un iPad. Je me demande comment il s'en est même rendu compte ! Mais rien ne lui échappe, et c'est très important quand on réalise un film pareil."

Inherent vice
Inherent vice ©
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.