l’enquête à l’antenne le vendredi 14 février 2014 à 20.50 sur Arte

La femme du médecin légiste Paul Villers (Philippe Torreton) est retrouvée morte dans la salle de jeux de ses enfants, il s’agirait apparemment d’un suicide. L’enquête, menée par Judith Lebrun (Camille Japy), capitaine de la PJ de Bayonne, conduit pourtant à la mise en examen du principal suspect. Mais les méthodes du capitaine font débat...

le procès sur le web dès le 10 février sur arte.tv/intimeconviction

Pendant 3 semaines, les acteurs du téléfilm sont confrontés à des magistrats professionnels et à des jurés recrutés parmi les internautes. Découvrez tous les jours de nouvelles vidéos en multicam, donnez votre intime conviction et partagez-là sur les réseaux sociaux.

Intime conviction
Intime conviction © Maha Productions

L'enquête

Malgré l’absence de preuves, une enquêtrice soupçonne un médecin légiste d’avoir tué sa femme. Une enquête sous tension.9 mars 2012 à Bayonne. Paul Villers, médecin légiste qui travaille régulièrement pour le secteur judiciaire, appelle la police : il vient de retrouver le cadavre de son épouse Manon dans la salle de jeux de ses enfants, avec une balle dans la tête. La thèse du suicide est immédiatement retenue et le corps de Manon incinéré. Mais quelques jours plus tard, les parents de la jeune femme portent plainte. Le dossier est rouvert et confié à une nouvelle recrue inconnue de Paul Villers, le capitaine de police Judith Lebrun.Plusieurs éléments, dont le fait que Manon avait un amant, l’amènent rapidement à douter du suicide et à soupçonner le médecin légiste du meurtre de sa femme … Ses comportements étranges en font-ils un coupable ? Ou constituent-ils des réactions naturelles face à une accusation ? Confortée par un faisceau d’indices, elle envoie Paul Villers aux Assises.

Intime conviction
Intime conviction © Maha Productions

Le procès

Du 10 février jusqu’au verdict le 2 mars, vivez le procès de Paul Villers au jour le jour, constituez votre dossier d’instruction – incluant le téléfilm mis en ligne quatre jours avant sa diffusion à l’antenne – pour vous glisser dans la peau d’un juré et suivre votre « intime conviction ». Pendant trois semaines, vivez l’intégralité du procès en vidéo, des témoignages au verdict en passant par les plaidoiries. Aux côtés des acteurs appelés à la barre, l’accusé, les parties civiles et les témoins, se tiennent de vrais professionnels de justice, des avocats et des magistrats, et de vrais experts, un psychiatre et unmédecin légiste, face à neuf jurés recrutés sur le Web sur tirage au sort. L’internaute peut accéder à six caméras différentes pendant la séance, scrutant ainsi la moindre réaction des protagonistes.

Intime conviction
Intime conviction © Maha Productions

'Casting'

Le dossier d’instructionLors de chaque visionnage, l’internaute débloque des pièces à conviction (appel téléphonique, photographie de la scène du crime, plan…) qui constituent son dossier d’instruction. Parmi ces éléments, on trouvera aussi le téléfilm, mis à disposition dès le 10 février sur le Web, et la fiche de tous les protagonistes impliqués dans le procès.Faites-vous votre « intime conviction » et partagez-là L’internaute est invité à décortiquer les éléments du dossier, à réagir aux dépositions, à partager ses commentaires et, bien sûr, à exprimer son intime conviction qu’il pourra comparer en temps réel avec celle de ses amis et des autres internautes.Des avocats, magistrats et experts professionnels Le procès est mené par de véritables professionnels de la justice : le magistrat Jean-Pierre Deschamps incarne sa vraie fonction de Président de la Cour d’assises, Jean-Claude Kross celui de l’avocat général. De leur côté, les avocats Françoise Cotta et Edmond-Claude Frety représentent respectivement la défense et la partie civile. Seul le dossier d’instruction fictif, composé de rapports d’expertises et d’analyses balistiques, aura été préalablement mis à la disposition du Président et des avocats.Les jurés En novembre 2012, 9 anonymes ont été recrutés par tirage au sort sur le site internet d’Intime Conviction. Ils sont 6 hommes et 3 femmes et ont entre 22 et 60 ans.Les chroniques des journalistes Tout au long du procès, de vrais chroniqueurs judiciaires suivent et commentent l’affaire : Jean-Philippe Deniau pour France Inter et Stéphane Durand-Souffland pour Le Figaro.

Intime conviction
Intime conviction © Maha Productions
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.