Je vous souhaite d'être follement aimée
Je vous souhaite d'être follement aimée © Gloria films

Ounie Lecomte signe un film d'une justesse absolue sur les retrouvailles entre une fille et sa mère. Une découverte à même la peau pour ses deux femmes interprêtées par Céline Sallette et Anne Benoit.

Elisa est une jeune femme qui vient de s'installer à Dunkerque avec Noé son fils de 10 ans. Dunkerque, c'est là qu'elle est née il y a un peu plus de 30 ans d'une mère ayant accouchée sous X.

Pour aller à la recherche de cette femme, Elisa a quitté Paris et son compagnon. Il y a beaucoup de rupture à ce moment particulier de sa vie. Elle va s'accrocher à son besoin de savoir. La vérité ne sera pas ce qu'elle attendait et c'est surtout le hasard qui bouleverse ses attentes.

Depuis toutes ces années, la quête d'Elisa la mine, la met en péril et maintenant sa vie flanche. Elle se sépare de son compagnon, son fils est en conflit avec elle. Seul son travail la tient, Elisa est kiné. Elle soulage la douleur des autres. Et à travers ses mains et la chair qu'elle caresse et comprime, quelque chose va passer.

La peau comme intermédiaire

Annette, la dame de la cantine de l'école où va son fils, vient se faire soigner après une chute. Le spectateur sait assez vite qui est qui mais il attend. Malgré la révolte, il n'y a pas de violence exacerbée mais des portes qui claquent, un ballon de foot qui cogne contre un mur, une gifle et le fil casse. Il y aura confrontation, elle libèrera la parole. C'est un beau film. Le langage de la peau est révélateur et plein de pudeur.

Les deux comédiennes sont d'une justesse absolue et Ounie Lecomte filme avec une grande fluidité. La musique d'Ibrahim Maalouf contribue à l'atmosphère qui oscille entre plages sous un ciel bleu et friches industrielles grises.

On se sent sincèrement concerné par l'histoire de ces femmes. Le titre est emprunté à la lettre à sa fille qui clôt L'amour fou d'André Breton. Un texte slamé par Grand Corps Malade en générique de fin. Lecteur, je vous souhaite d'être follement aimé aussi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.