Jean Paul Gaultier créateur de mode, on connaît. Costumier de cinéma ou de théâtre, moins. Celui qui dit du 7ème art qu’il est comme la vie (« on y fait des entrées et des sorties ») est un grand cinéphile. Il va au moins trois fois par semaine au cinéma. Un amour précoce qu’il met au service de son activité professionnelle.

Nous avions vu l'exposition à Rotterdam l'année dernière. Elle ouvre à Londres cette semaine, avant d'être présentée à Paris en 2015. L'occasion de revenir sur le parcours du créateur de mode.

Mise à jour avril 2015

►►► Jean-Paul Gaultier déboule enfin au Grand Palais à Paris

►►► Jean-Paul Gaultier en grande pompe dans l'émission Boomerang d'Augustin Trapenard

Un film à l'origine de sa vocation

Dans l'exposition L'univers de la mode de Jean-Paul Gaultier diffusion de son film fétiche
Dans l'exposition L'univers de la mode de Jean-Paul Gaultier diffusion de son film fétiche © Radio France

Sa passion pour la mode trouverait même son origine du côté de son film fétiche : Falbalas de Jacques Becker (1944). Un film sur un couturier Dom Juan qui séduit une provinciale venue à Paris pour épouser un soyeux. Le réalisateur français disait : « habiller quelqu’un c’est lui donner la vie , et l’encourager à vivre autrement. »

Jean-Paul Gaultier endosse assez tôt le rôle du costumier dans sa carrière, débutée en 1976. En 1989, il conçoit les habits du film Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter Greenaway à la demande du cinéaste britannique. Des tenues noires, blanches ou rouges sang qui changent de couleur, soulignent l’aspect théâtral de la mise en scène et contribuent à l’étrangeté du film.

Thierry Maxime Loriot, commissaire de l'exposition "Le monde de la Mode de Jean-Paul Gaultier, de la rue aux étoiles" revient sur les débuts de la collaboration de Jean-Paul Gaultier avec le cinéma, et sur ses relations avec le 7ème art :

Kika
Kika © Jean Paul Gaultier

Jean-Paul Gaultier est surtout connu pour avoir réalisé les costumes des films d’Almodovar (Kika , La mauvaise éducation , La piel que habito , etc.). Et aussi ceux du Cinquième élément de Luc Besson en 1997.

Mais deux ans auparavant, il avait aussi signé ceux du film La cité des enfants perdus de Caro et Jeunet. Il y est question de Krank, un étrange personnage qui vit entouré de personnes elles-aussi particulières sur une plate-forme en mer perdue dans le brouillard. Pour ne pas vieillir, il doit voler les rêves des enfants . Pour cela il les enlève.

Les vêtements du créateur participent là aussi à créer l’atmosphère si particulière du film . Son travail pour Luc Besson puis Caro et Jeunet lui a valu deux nominations aux Césars dans la catégorie "meilleurs costumes".

Thierry Maxime Loriot revient sur la collaboration entre Pedro Almodovar et Jean-Paul Gaultier qui a débuté avec le film Kika en 1994 :

Il habille régulièrement des stars, dont des pop stars et des actrices de cinéma :Madonna pour sa tournée de 1991, Catherine Deneuve dans le film Au plus près du Paradis en 2002. Mais aussi Mylène Farmer, Kylie Minogue...

Madonna en corset Jean Paul Gaultier @Jerry Lampen / Reuters et Catherine Deneuve sur l'affiche d'Au plus près du paradis
Madonna en corset Jean Paul Gaultier @Jerry Lampen / Reuters et Catherine Deneuve sur l'affiche d'Au plus près du paradis © radio-france

Et au théâtre en 2008, il a relooké le spectacle de danse Blanche Neige d’Angelin Preljocaj !

Une stratégie de communication ?

Avoir fait une apparition dans la série culte Absolutely Fabulous en 2003 lui a permis d'être invité à présenter la très populaire cérémonie des MTV Europe Music Awards la même année. Et de toucher ainsi plusieurs centaines de millions de téléspectateurs. En 2012, juré du festival de Cannes , il s’est déclaré heureux de "manger du cinéma" pendant douze jours sur la Croisette. Mais pas seulement. Thierry Maxime Loriot ne croit pas à une stratégie de sa part, mais plutôt à la notion de plaisir :

Son amour de l’image le conduit à jouer dans le film Absolument fabuleux de Gabriel Aghion en 2001, et dans la série Scènes de ménage en 2012.

Dans les années 1990, Jean-Paul Gaultier a aussi présenté avec Antoine De Caunes Eurotrash, une émission diffusée dans 11 pays, et devenue culte en Angleterre avec trois millions de téléspectateurs.

Par ailleurs, il a été la personnalité la plus invitée de Nulle part ailleurs sur Canal Plus. Il continue aujourd'hui à participer à des émissions de TV.

Depuis le 10 février et jusqu'au 13 mai 2013 se tenait l'exposition Le monde de la mode de Jean Paul Gaultier, de la rue aux étoiles à Rotterdam. Aujourd'hui elle ouvre à la Barbican Gallery à Londres.

Ci-dessous quelques photos prises à l'exposition prises en 2013 :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.