De Dominique Farrugia à Harlan Coben, en passant par le Festival de Cannes ou le ministère des Armées : les réactions à la disparition de Jean Rochefort se multiplient.

Jean Rochefort
Jean Rochefort © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

L'élégance, l'humour, le talent, la gentillesse, la passion équestre et la moustache anglaise : on a tous quelque chose en nous de Jean Rochefort. Les réactions se multiplient à l'annonce ce lundi de la disparition de l'acteur.

Le monde du cinéma

Le monde de la musique

... ✨✨✨✨✨✨✨JEAN NS À QUITTÉ #tousfoutlecamp #jeanrochefort #electronlibre

A post shared by Joeystarr (@joeystar_r_dah_punkfunkhero) on

2006. Une lettre envoyée à Jean pour lui demander de jouer dans le clip de Sous les avalanches. Il rappelle, je lui demande sa taille pour lui acheter une chemise hawaïenne, il interroge Françoise à ses côtés puis répond “ma femme me dit je sais ta taille mais d’autres choses”. 2007. Quatre soirées à l’Olympia. “Jean au début vous serez de dos dans le noir, vous commencerez le texte de Félicie aussi puis vous vous retournez vers le public”. Explosion de la salle les quatre soirs. 2009. Début des déjeuners du club Regina, avec Alain Souchon et lui. Juste tous les trois. Rendez-vous régulier, plaisir de l’écouter. Il clôt certaines sentences par un vibrant : “Colonel Rochefort”. Alain prend des photos floues. 2010. Jean fait la narration de Léonard à une sensibilité de gauche. À chaque fois qu’un micro ne marche pas ou qu’il y a une erreur dans le texte, il lance “eh bah la gauche est pas près de passer...“ Souvenir fort de sa relation avec Batiste, le petit garçon qui lui donne la réplique. 2012. Jean doit venir faire la première partie de la dernière de Memory à l’Olympia, on a répété ensemble les textes qu’il doit lire mais son corps dit non au dernier moment. 2015 Appel de Jean : “Mon cher si ce n’est pas trop tard, j’aimerais participer à votre film et j’aimerais finir la-dessus, que cette journée de tournage soit ma dernière”. Puis découvrant la ruelle de nuit à Saint-Ouen où nous lui faisons tourner le dernier plan: “vous n’avez pas trouvé plus sordide comme endroit pour terminer ma carrière?”. Toute petite équipe, nous l’applaudissons après le dernier clap en sachant que voilà. Le lendemain, message vocal : “Merci pour cette journée d’hier, c’était épatant, c’était comme une envie de vivre”. Merci Jean. Colonel Rochefort.

A post shared by Vincent Delerm (@vincentdelerm) on

Passion sport

Et aussi

►►► ALLER PLUS LOIN | Jean Rochefort va au paradis

On laissera le mot de la fin à François Morel, face à lui, consacrait son billet du 7/9 à Jean Rochefort :

►►► ALLER PLUS LOIN | Les principales réactions sur Twitter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.