"Pour moi, Jacques Tati est un véritable héros. C’est grâce à des gens comme lui que j’ai fait du cinéma. J’ai beaucoup appris de son style, de sa science des gags. C’était un génie du visuel."

Terry Jones (Les Monty Python)

Jour de fete
Jour de fete © Les Films de Mon Oncle

de Jacques Tatiavec Jacques Tati, Paul Frankeur, Guy Decomble, Santa Relli, Maine Vallée, Roger Rafal et les habitants de Sainte-Sévère-sur-Indre

C'est jour de fête à Follainville, petit village du centre de la France : les forains débarquent sur la grand-place avec leurs roulottes, leur manège et leur fanfare. Un cinéma ambulant est monté et les villageois éblouis découvrent un documentaire sur les prouesses de la poste en Amérique. François le facteur, grand gaillard à la maladresse légendaire, décide de se lancer à son tour dans une tournée "à l’américaine"…

Jour de fête comme vous ne l'avez jamais vu

par Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff

Il était une fois... Jour de fête

C'est à Sainte-Sévère-sur-Indre que Jacques Tati a posé ses caméras en 1947 pour le tournage de Jour de fête. Un choix qui ne doit rien au hasard, puisque c'est dans une ferme des environ qu'il s'était réfugié en 1943.Le film raconte les tribulations de François le facteur, un personnage que Tati avait créé quelques mois plus tôt pour le court métrage L'école des facteurs.Il existe deux versions de Jour de fête: Une en couleur et une en noir et blanc, tournées simultanément. Et voilà pourquoi: La société Thomson-Houston avait proposé à Jacques Tati d'utiliser un nouveau procédé, baptisé Thomsoncolor, pour lequel elle fournissait pellicule et assistance technique. À l'époque, le procédé Technicolor n'était pas encore utilisé en France, le seul laboratoire européen se trouvait en Grande-Bretagne, et le coût élevé du procédé était bien au-delà des possibilités financières des productions françaises de l'après-guerre.Tati et son producteur Fred Orain acceptèrent donc l'offre de Thomson, mais sur les conseils du chef opérateur Jacques Mercanton, les prises de vue en couleur furent "doublées" avec des prises simultanées en noir et blanc, ce qui sauva le film, puisque Thomson s'avéra incapable de tirer des copies couleur d'après le matériel original.Le film sortit à Paris en 1949 et rencontra le succès. Mais Tati regretta toujours de ne pas pouvoir présenter son œuvre en couleurs.En 1964, il décide de retravailler sur son film, il fait des inserts de couleur et retourne certaines scènes, introduisant un nouveau personnage : un peintre qui fait office de narrateur, et justifie l'arrivée de la couleur dans le film. La bande sonore est entièrement réenregistrée sur pellicule magnétique.

Jour de fête
Jour de fête © 1949 Les Films de Mon Oncle – Specta Films C.E.P.E.C.

L'histoire ne s'arrête pas là. En 1988, Sophie Tatischeff, monteuse et fille de Jacques Tati, et François Ede, chef opérateur, entament un minutieux travail de restauration et de montage à partir du matériel original qui avait été conservé. Le système optique qui permet d'obtenir la restitution des couleurs est reconstitué, et permet, plus de quarante ans après le tournage, de retrouver les couleurs d'origine. La restauration de cette version inédite est présentée le 11 janvier 1995, en ouverture de la célébration du centenaire du cinéma.Et enfin cette nouvelle restauration de la première version de Jour de fête qui a été initiée par Les Films de Mon Oncle avec les laboratoires L’Immagine Ritrovata (Bologne, Italie) pour l’image et L.E. Diapason (Épinay-sur-Seine, France) pour le son.Le négatif original de la version noir et blanc de 1949 a malheureusement été détruit et, depuis la sortie de la pellicule couleur en 1995, aucun travail des deux versions noir et blanc n’avait été entrepris. En 2012, cette version noir et blanc voulue par Tati a été numérisée en 4K à partir de deux marrons (positifs intermédiaires combinés) sur support nitrate (film flamme) datés entre 1949 et 1953 et stockés aux Archives françaises du film. Le son en densité variable a également été prélevé sur ces deux mêmes marrons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.