Dans ce nouveau biopic, le metteur en scène Rupert Goold nous plonge 30 ans après que la célèbre actrice Judy Garland soit devenue une star planétaire grâce au "Magicien d’Oz". Elle est incarnée par Renée Zellweger qui a reçu, pour ce film, l'Oscar de la meilleure actrice. Seul Nicolas Schaller n'a pas été séduit.

L'actrice Renée Zellweger qui incarne Judy Garland dans "'Judy"
L'actrice Renée Zellweger qui incarne Judy Garland dans "'Judy" © 2019 eOne German

Le film présenté par Jérôme Garcin

Le biopic de Judy Garland, incarnée par Renée Zellweger (rôle qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice). Le film la portraiture à la fin des années 1960, quand la star d’Hollywood, broyée par le système est ruinée et s’apprête à donner une série de concerts à Londres alors que sa voix s’est fragilisée au fil du temps. 

D'abord méfiant, Pierre Murat a été touché par l’interprétation de Renée Zellweger qui, selon lui, mérite son oscar !

PM : "J'y allais vraiment avec méfiance - vous connaissez mon mépris pour les biopics, parce que je trouve ça en général très très affadissant - mais là, j'ai été heureusement surpris

Je l'ai trouvée assez ressemblante finalement : Renée Zellweger, qui, jusqu'à présent, était une comédienne qui m'inspirait vraiment très peu, y est tout à fait remarquable parce que c'est extrêmement technique. C'est un travail à l'américaine qui est totalement époustouflant - ou agaçant, ça dépend. 

Renée Zellweger arrive parfaitement à recréer une Judy Garland qui pourrait vraiment être Judy Garland

Elle arrive à être émouvante ; elle est vraie et vraisemblable. Et le sujet du film ce n'est pas, dieu merci, Judy à 14 ans. On voit un tout petit peu le réalisateur Louise B. Meyer avec la séquence tournage du Magicien d'Oz mais on nous épargne l'alcool et les maris, même si tout cela est évoqué.

C'est en fait sa dernière tournée en Angleterre et ça permet une épure beaucoup plus grande que les habituels films de biopic. Je trouve ce film très émouvant et elle mérite son Oscar".

Nicolas Schaller regrette "un scénario trop théâtral et une Renée Zellweger trop frêle pour incarner Judy Garland"

NS : "Moi, je trouve que ça sent le théâtre, on sent qu'ils ont voulu prendre une portion de sa vie pour justement ne pas avoir à faire le passé. 

L'ouverture est intéressante, quand elle est adolescente et que le réalisateur Louis B. Meyer, sur la plateau du magicien d'Oz, la prend à part et lui explique ce qu'est Hollywood. Là, il nous est montré comment il lui crée sa prison, enfin c'est suggéré lourdement : c'est vraiment une enfant qui a été sacrifiée à sa starification par Hollywood et, à la limite, il y avait là une piste à suivre. Il y avait là quelque chose d'intéressant mais après, le film se rabat sur cette période qui synthétise tout ce qui a pu se passer avant… 

Mais la voir essayer de se battre pour rattraper la garde de ses enfants, rencontrer un couple d'homosexuels qui l'admire, il y a là quelque chose de très théâtral et du coup, les dialogues sont très écrits, très explicatifs parce qu'il faut qu'elle parle à chaque fois qu'elle rencontre ces deux personnages et il faut qu'elle leur retrace son parcours ce qui rend le récit très didactique et enlève l'émotion

Quant à Renée Zellweger, je trouve qu'elle minaude un peu quand bien même elle est dans une forme de performance, mais j'aurais préféré presque qu'elle n'essaie même pas de l'imiter, qu'elle soit juste un peu grimée.

On voit une évolution physique mais Renée Zellweger est presque trop frêle pour incarner Judy Garland

Le film n'appelle que l'émotion au détriment de tout le reste qui est malheureusement secondaire.

Et, quelque part derrière tout ça, il y a aussi l'histoire de Renée Zellweger : c'est quand même son grand retour après un gros passage à vide. Elle a eu des problèmes personnels. On pourrait presque y voir un effet miroir entre les problèmes qui sont ceux de Judy Garland, et le passage à vide de Renée Zellweger dans la vraie en tant qu'actrice". 

L'actrice Renée Zellweger incarne "Judy Garland" dans le nouveau film de Rupert Goold "Judy"
L'actrice Renée Zellweger incarne "Judy Garland" dans le nouveau film de Rupert Goold "Judy" / Pathé distirubtion

Selon Charlotte Lipinska, "si le film est un classique du biopic, il ne faut pas bouder son plaisir car il reste très émouvant"

CL : "J'ai été assez émue même s'il est vrai que c'est classique. Il n'est question que d'une certaine partie seulement de la vie de Judy Garland, mais je trouve que ça fonctionne

Renée Zellweger fait le job (surtout que c'est elle qui chante). On n'a pas beaucoup d'actrices françaises qui seraient capables de faire ça

Quant à la scène avec les deux admirateurs, le couple homosexuel londonien chez qui elle va finir par aller dîner, je l'ai trouvée très émouvante. Ça m'a posé question puisque c'est la seule chose fictive du film, tant les deux personnages n'ont pas du tout existé mais là, tout d'un coup, c'est une scène un peu gratuite qui fait rentrer de la vie, de l'émotion et ça m'a vraiment beaucoup plu. 

Il ne faut pas bouder son plaisir

Regrettant un film maladroit, Sophie Avon salue malgré tout la Judy Garland qu'a su réinventer Renée Zellweger

SA : "Je suis émue par le film. Il faut savoir qu'elle a été une icône gay

Sinon le film est en effet maladroit, un peu ripoliné avec ces allers-retours entre l'enfance saccagée et la période finale de sa vie car finalement, elle va mourir trois mois après. 

Tout cela est un peu lourdingue, je ne vois pas d'autre mot, néanmoins, Renée Zellweger est très investie, elle réinvente le personnage à partir d'elle-même

Elle n'est pas dans la ressemblance du tout, ni dans l'imitation, c'est une actrice qui est vibrante, l'émotion sort véritablement de ses pores". 

"Over the rainbow" de Judy Garland

Impossible de terminer sans écouter la célèbre chanson interprétée par Judy Garland dans "Le Magicien d'Oz" de Louis B. Meyer (Over the rainbow) qui nous emmène irrésistiblement sur le chemin de briques jaunes :

Le film

► Sortie en salle le 26 février 2020. 

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

7 min

"Judy" de Rupert Goold : les critiques du Masque & la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

🎬 Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici 

Le sacre de Renée Zellweger, invitée d'Augustin Trapenard chez Boomerang

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.