Le Grand Prix du festival de Cannes a récompensé ce huis clos familial avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Vincent Cassel, Léa Seydoux et Marion Cotillard

Xavier Dolan et Marion Cotillard
Xavier Dolan et Marion Cotillard © Radio France / Anne Audigier

Dans le tourbillon de la promotion, Xavier Dolan et ses comédiens ont fait plusieurs escales à France Inter, partenaire du film.

Xavier Dolan et Marion Cotillard dans le 7/9
Marion Cotillard et Léa Seydoux dans La bande originale
Gaspard Ulliel dans Boomerang
Xavier Dolan dans l'Heure Bleue

Juste la fin du monde est une adaptation de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, et raconte l’après-midi en famille d’un jeune auteur qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine.

Lorsque j’ai commencé à dire que Juste la fin du monde serait mon prochain film, le projet fut accueilli par une sorte de scepticisme bienveillant mêlé d’appréhension.

L'impossible communication entre les protagonistes offre un huis clos où tout se mesure à l'expression des visages et des regards, où toute l'intensité se joue à travers des sentiments exacerbés par la jalousie, la frustration et une vulnérabilité à fleur de peau.

Juste la fin du monde s'inscrit dans une tragédie de l'intime irréparable.

Juste la fin du monde de Xavier Dolan, photo de Shayne Laverdière
Juste la fin du monde de Xavier Dolan, photo de Shayne Laverdière

Que l’on "sente" où non le théâtre dans un film m’importe peu. Que le théâtre nourrisse le cinéma... N’ont-ils pas besoin l’un de l’autre de toute façon ?

Le plus important pour moi, c'est que ma mère ait aimé le film

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.