Un homme, un anglais, perd son meilleur copain. Tué en Irak. Il verse des larmes de crocodile car c'est lui qui avait conseillé à son frère d'adoption d'intégrer sa compagnie d'agents de sécurité dans le pays en guerre. Notre homme qui pleure enquête alors sur cette disparition et découvre une réalité pas jolie jolie. Loach démontre avec une lourdeur dont il est parfois capable à quel point les occidentaux s'en mettent plein des poches dans cette région, sans morale, sans respect de l'indigène. Le monde est laid, il y a pléthore de profiteurs et il est donc normal que notre homme rende la justice lui même en torturant et en plastiquant les voitures des salauds. Que Loach a la main lourde! Il invente un pseudo suspens dans un film qui se traine pourtant et dont l'issue est prévisible. On oubliera vite son "Road Irish".

Ken Loach
Ken Loach © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.