Uwe Boll s'énerve contre les internautes
Uwe Boll s'énerve contre les internautes ©

En 35 ans de carrière, Uwe Boll s'est forgé une solide réputation de pire cinéaste moderne. Mais aussi du plus colérique : après avoir tenté (en vain) de financer son prochain film en crowdfunding, il résume son échec en trois mots : "Fuck you all".

Le réalisateur allemand a déjà de sérieux antécédents : en 2006, il était allé jusqu'à organiserde violents matches de boxe contre des critiques qui avaient descendu plusieurs de ses films. Il est aussi à l'origine d'agressions répétées contre le bon goût cinématographique , en particulier via des adaptations de jeu vidéo comme BloodRayne , House of the Dead , Alone in the Dark ou Far Cry , tous devenus d'improbables nanars sur grands et petits écrans.

► ► ► Pour découvrir Uwe Boll, on ne fait pas mieux que cette excellente chronique de Karim Debbache

"J'ai assez d'argent pour jouer au golf jusqu'à ma mort"

Cette fois, il s'en prend (verbalement seulement) au site Kickstarter, au financement participatif et aux internautes en général. Uwe Boll avait déjà tenté l'aventure du crowdfunding en 2013 pour financer la suite de Postal . Il demandait 500 000 dollars aux internautes, et un peu moins de 400 d'entre eux lui en avaient cédé 30 000 avant que le réalisateur lui-même n'annule la campagne .

Nouvel essai lancé le mois dernier. Cette fois, Uwe Boll voulait financer l'ultime épisode de sa trilogie Rampage , un film qui lui tient particulièrement à cœur. Il lance une première campagne sur Indiegogo (qui échoue) puis une seconde sur Kickstarter (qui a récolté à peine la moitié de son objectif à trois jours de la fin ).

De quoi faire entrer le réalisateur dans une colère noire , qu'il exprime dans une vidéo au langage fleuri où il explique que le financement participatif, on ne l'y prendra plus et que les internautes sont des imbéciles de donner autant d'argent à des films comme Avengers et pas à ses propres œuvres.

Notez que si Uwe Boll ne vous a pas définitivement dégoûté du financement participatif, il reste encore de vraies belles campagnes qui ont besoin de votre soutien .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.