"Kings" est le deuxième film de la Franco-turque Deniz Gamze Ergüven, à qui on doit le très remarqué "Mustang". C'est aussi son premier film américain, avec Halle Berry et Daniel Craig. Qu'en ont pensé les critiques du "Masque et la Plume" ?

"Kings" est dans les salles françaises depuis le 11 avril 2018
"Kings" est dans les salles françaises depuis le 11 avril 2018 © Ad Vitam

En 1992, à Los Angeles, une mère de famille noire (Halle Berry), dont on ne compte plus les enfants, va trouver de l'aide auprès d'un voisin blanc qui vit reclus (Daniel Craig), au moment où éclatent dans le quartier noir de la ville les émeutes provoquées par le verdict de l'affaire Rodney King - les quatre policiers, qui avaient passé à tabac ce jeune afro-américain, furent acquittés. 

Michel Ciment : "un ratage total"

Cela confirme mon idée qu'il est plus facile de faire un premier film qu'un deuxième, parce que si elle avait commencé par ce film-là, elle n'en aurait peut-être jamais fait d'autre... C'est un ratage de scénario, de mise en scène, de montage. Je trouve ce film est absolument informe, la musique est insupportable, l'histoire interraciale de Daniel Craig et Halle Berry est collée sur le film et n'a aucun rapport véritable avec le film...

Kings est une pale copie de Detroit de Kathryn Bigelow (qui était un film extraordinaire sur les émeutes noires à Detroit).

J'étais vraiment sidéré parce que j'avais aimé Mustang.

Michel Ciment : "J'ai trouvé ce film navrant"
Michel Ciment : "J'ai trouvé ce film navrant" / Ad Vitam

Jean-Marc Lalanne : "La bizarreté du film m'a beaucoup séduit"

C'est une esquisse : il y a une espèce de vitesse d'exécution, on a l'impression que c'est fait en un trait. Cela m'a beaucoup charmé - même si c'est de justesse parce que c'est assez risqué : la réalisatrice a l'inconscience (ou l'audace ?) de mélanger l'extrême gravité de ce qui se joue à Los Angeles en 1992 et une sorte de screwball comedy entre deux stars hollywoodiennes, Halle Berry et Daniel Craig. 

La bizarreté du film m'a beaucoup séduit.

Eric Neuhoff : "un film très bizarre"

La réalisatrice, Deniz Gamze Ergüven, est un peu comme la Guinness : il vaut mieux qu'elle ne voyage pas ! Ou comme ces équipes de foot qui gagnent toujours à domicile et perdent tous les matches à l'extérieur. 

C'est un film très bizarre parce que c'est un film qu'on oublie - ce qui arrive - mais c'est un film qu'on oublie avant même qu'il soit fini. C'est comme une ardoise magique ! Tout se mélange. On ne sait pas pourquoi elle se met à parler de cette romance complètement improbable...

Sophie Avon : "un film gonflé, inattendu et atypique"

C'est sans doute pas un très bon film mais c'est un film très atypique, sans arrêt inattendu

Ce qui vous gêne, ici, c'est que la réalisatrice mélange tout. C'est un film de recension complètement sensible, c'est éclaté, fragmenté. Elle mélange l'intime et le politique. En même temps, il y a de la tragédie dans le film mais elle arrive à faire circuler la vie au quotidien. C'est fort. 

Ce qu'elle fait avec Daniel Craig, c'est vraiment cocasse !

Sophie Avon : "Deniz Gamze Ergüven arrive à faire circuler la vie au quotidien"
Sophie Avon : "Deniz Gamze Ergüven arrive à faire circuler la vie au quotidien" / Ad Vitam

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées par Eric Neuhoff (Le Figaro), Michel Ciment (Positif), Sophie Avon (Sud-Ouest), et Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles).

5'17

"Kings" de Deniz Gamze Ergüven : les critiques du "Masque et la Plume"

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.