"L'Extraordinaire Voyage du fakir" est une adaptation cinématographique du roman presqu'éponyme de Romain Puértolas… On y trouve un star iranienne, Dhanush, ainsi que Bérénice Béjo et Gérard Jugnot. Qu'en ont pensé les critiques du "Masque & la Plume" ?

"L'extraordinaire voyage du Fakir" est dans les salles françaises depuis le 30 mai 2018
"L'extraordinaire voyage du Fakir" est dans les salles françaises depuis le 30 mai 2018 © AFP / Brio films / Vamonos films Brio films / Vamonos films / Collection ChristopheL

"L'Extraordinaire Voyage du fakir (qui était resté coincé dans une armoire Ikea)"

À l'origine, il y avait L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, un roman de  Romain Puértolas, un ancien lieutenant à la police des frontières. Le roman  empruntait à Gérard Oury et aux Monty Python pour l'action, à Michel Audiard pour les dialogues. 

C’est maintenant un film du cinéaste et humoriste canadien Ken Scott, avec la star indienne Dhanush dans le rôle du fakir de New Delhi, qui arrive en France, se rend chez Ikea,  tombe amoureux d’une Américaine dans les allées de l’enseigne, se planque dans la fameuse armoire, qui va être expédiée au Royaume-Uni, et suit le parcours des clandestins africains, sans cesser de vouloir retrouver celle qu'il aime. 

Eric Neuhoff a trouvé ça très mauvais

C'est très laid, c'est très bête, ça n'en finit pas... Tout est raté dans ce film. L'acteur est épouvantable, il a des grands yeux d'ahuri, il joue l'étonné... Et puis ces armoires Ikea, c'est tellement compliqué à monter qu'on comprend que le gars se soit endormi dedans (j'ai essayé, c'est pour cela que je n'ai pas d'armoire à la maison !). 

Il y a un numéro de comédie musicale à la douane d'Angleterre : si ça se passait comme ça, tous les migrants repartiraient chez eux tellement c'est épouvantable ! 

C'est terrible ce film ; ça a coûté cher en plus… Il aurait mieux valu donner cet argent à des clochards pour qu'ils aillent boire un coup ! 

Eric Neuhoff : "C'est un très mauvais film parce qu'il ya des monglfières dedans. Dès qu'il y a une montgolfière dans un film, c'est un navet !"
Eric Neuhoff : "C'est un très mauvais film parce qu'il ya des monglfières dedans. Dès qu'il y a une montgolfière dans un film, c'est un navet !" © AFP / Brio films / Vamonos films Brio films / Vamonos films / Collection ChristopheL

Pierre Murat ne s'est pas ennuyé (mais...)

Je me suis pas ennuyé mais ça m'intéresse pas, ce n'est pas le cinéma qui m'intéresse beaucoup. Mais enfin, c'est pas désolant. 

Il faut prendre ça pour ce que c'est : un divertissement sans aucun intérêt mais qu'on voit sans déplaisir ! 

J'oublierai le film dans 15 jours mais sur le moment, on prend un petit plaisir !

Xavier Leherpeur a été amusé

C'est très inégal, mais j'aime plutôt bien le début quand le gamin se rêve dans un appartement entièrement équipé d'Ikea alors qu'il habite avec sa pauvre mère un endroit un peu sordide : il y a dans le consumérisme projeté, imposé, une certaine critique qui fonctionne plutôt bien. 

Ça remplit le cahier des charges de divertissement familial. Des grands-parents peuvent emmener leurs enfants, rien n'est vulgaire et il y a ces scènes musicales assez réjouissantes. Il y a des couleurs, il y a des odeurs et Dhanush a quand même du charme.

Dans l'ensemble, le film n'est pas agressif. Les couleurs sont saturées, elles sont kitsch - c'est un peu dans le cahier des charges de ce genre d'histoire... Ça ne fonctionnerait pas si on était dans le réalisme.

Ça m'a amusé, ça m'a séduit.

Charlotte Lipinska a été divertie

Il ne faut pas bouder son plaisir et prendre le film pour ce qu'il est : un feel-good movie, une comédie familiale qui divertit et, quand même, pointe les absurdités du monde (l'immigration clandestine, l'extrême pauvreté du monde...), qui assume les clichés (quand l’Indien arrive à Paris, il y un air d'accordéon ; le chauffeur de taxi a une casquette et l'arnaque...) mais c'est plutôt rigolo.

Ça remplit le cahier des charges de divertissement familial. Des grands-parents peuvent y emmener leurs enfants, rien n'est vulgaire et il y a ces scènes musicales assez réjouissantes. Il y a des couleurs, il y a des odeurs et Danush a quand même du charme.

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées sur le film autour de Jérôme Garcin sur le plateau du Masque et la Plume :

7 min

"L’extraordinaire voyage du Fakir" de Ken Scott : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.